Gestion de la crise, éducation sexuelle, parité politique… Charafat Afilal dit tout (VIDEO)

Charafat Afilal, membre du Bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme(PPS) et ex- ministre, a qualifié l’action du gouvernement El Othmani de fiasco, après le confinement décrété par l’Exécutif. Le succès réalisé par ce dernier, au début de la pandémie, s’est peu à peu estompé, a-t-elle souligné.

Invitée  de l’émission de Le Site info « Femmes et politique », Afilal a vivement critiqué les techniques de communication, adoptées par le gouvernement pendant la crise du  nouveau coronavirus et caractérisées par de nombreuses fébrilités et la prise de décisions inattendues et improvisées.

« L’état d’urgence sanitaire, au début de la pandémie, était inévitable et il avait permis au Maroc de sauvegarder ses institutions, malgré l’enveloppe budgétaire que cela avait nécessité car l’Etat avait comme priorité la protection de la santé publique », a concédé la militante du parti du Livre. Cependant, a-t-elle renchéri, cette réussite du début de la pandémie a fait place à un échec  après la levée du confinement et dont sont responsables aussi bien l’Exécutif que le citoyen, à part égale.

Par ailleurs, l’ex-ministre déléguée et ancienne secrétaire d’Etat, s’est exprimée sur ce phénomène d’enlèvements, de séquestrations et de viols de mineurs qu’a récemment connu le pays, ayant mis à nu une triste et douloureuse réalité d’abus sexuels dont l’enfance est l’innocente victime, finissant parfois par l’ignoble assassinat perpétré par des prédateurs pédophiles.

Ce phénomène doit être sérieusement étudié par toutes les parties prenantes, afin de mettre le doigt sur ses mobiles sociétaux profonds et de trouver les solutions urgentes et idoines pour l’éradiquer et, ainsi, protéger les enfants de criminels  sévissant parmi eux ou à proximité de leur entourage, a conseillé Charafat Afilal.

L’éducation sexuelle devrait être enseignée aux enfants dès leur bas âge, dans l’objectif de les sensibiliser très tôt aux dangers qu’ils peuvent encourir. Cela nécessitera la création d’ un système éducatif reposant sur des basses pédagogiques et scientifiques solides, permettant la protection de cette frange de citoyens de tout abus sexuel potentiel, a-t-elle préconisé.

Concernant la peine capitale que de nombreux citoyens demandent à l’encontre des coupables, l’invitée de « Femmes et politique » pense que ce n’est pas la condamnation à mort qui est à même de juguler ce phénomène ou de dissuader certains d’en être les auteurs. Cependant, Afilal a insisté sur la nécessité de sanctions les plus lourdes à l’encontre des coupables, « prises  avec courage et responsabilité de fait ».

Une vision complète doit réunir autour d’elle les responsables, tous secteurs confondus, pour endiguer ce phénomène, à travers un dialogue sociétal auquel participeraient toutes les parties prenantes, dont les familles des victimes et ce, dans le but de parvenir à des résolutions adéquates au profit de l’enfance.

Quant à la présence féminine marocaine sur la scène politique, elle est encore mitigée, voire presque inexistante, et les dispositions de la Constitution 2011, concernant l’égalité et la parité hommes-femmes sont encore lettre morte, a déploré  notre invitée. La condition féminine est entrée dans « un état d’urgence politique », n’est plus une des priorités de la chose publique et la présence de certaines femmes au sein de formations politiques n’est qu’un miroir aux alouettes et n’a aucun véritable impact, selon Charafat Afilal, néanmoins membre du Bureau politique du PPS.

« Nous (ndlr, les Marocaines) n’avons pas une passion pour les fonctions, ni ne désirons faire partie des gouvernements! Nous militons seulement afin que le femme soit partie prenante des responsabilités et que sa contribution concernant les politiques publiques soit juste et équitable », a conclu l’invitée de l’émission de Le Site info, « Femmes et politique ».

Larbi Alaoui  et Khadija Chafi

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Hauteur de pluie au Maroc

Voici les hauteurs de pluie relevées en millimètres de 06H00 du samedi 28 novembre à 06H00 du dimanche 29 novembre 2020, établies par la Direction générale de la météorologie: