La fuite en avant du Polisario suite à la dernière résolution de l’ONU

Brahim Ghali et ses protecteurs d’Alger sont très en colère depuis la clôture de l’épisode de Guerguerat sur ferme injonction du Conseil de sécurité de l’ONU.

Ainsi, dans une lettre adressée au Secrétaire général, Antonio Guterres, « le maître de Tindouf » dresse un certain nombre de conditions pour la reprise du processus politique. Et dans une démarche de fuite en avant, le Polisario exige de relancer l’opération d’identification des personnes habilitées à participer au référendum d’autodétermination. A cette fin, la direction des séparatistes a réuni les représentants et doyens des tribus pour leur indiquer les nouvelles orientations visant à faire davantage pression sur l’ONU en vue de remettre sur la table l’option du référendum.

Or, cette manoeuvre vouée à l’échec tend en réalité à saboter les négociations, suite à l’esprit pourtant clair de la dernière résolution du conseil de sécurité de l’ONU qui n’a fait que confirmer l’abandon définitif de toute idée de référendum, notamment en parlant de voies nouvelles pour le règlement de ce conflit artificiellement entretenu par Alger. Et ces options sont clairement proches de la proposition marocaine d’autonomie élargie, approuvée presque unanimement par la communauté internationale.

Alger et Brahim Ghali veulent donc sauver la face suite à leur dernière déconvenue en ouvrant un front face à l’organisation internationale et faire en sorte d’apaiser le climat de plus en plus lourd qui commence à régner dans les camps.

T.J.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Consulat marocain à Valence: la société civile espagnole soutient le Maroc

La ferme condamnation par le gouvernement espagnol de l’attaque perpétrée par des éléments du polisario contre le Consulat général du Maroc à Valence a été largement soutenue par la société civile espagnole, rapporte le magazine espagnol Atalayar.