Front contre la “francisation”: Benkirane se défend

Un “Front du refus” a été récemment constitué, récusant ce que d’aucuns appellent “la francisation de l’enseignement”. Référence faite à l’adoption, en commission parlementaire, et à la majorité des voix, du projet de loi-cadre relatif au système de l’Education, de l’enseignement, de la formation et de la recherche scientifique.

L’ex-chef de gouvernement et ancien secrétaire général du PJD faisait partie des personnalités qu’avait réunies M’Hamed El Khalifa (Istiqlal) chez lui pour créer ledit “Front du refus”. Mais Abdelilah Benkirane, dans une déclaration à Le Site Info, tient à affirmer que l’idée de cette création n’est pas du tout la sienne. Il a seulement répondu à “l’invitation de Moulay M’Hamed El Khalifa”, dit-il, et a fait partie des personnalités conviées par le ténor du parti de la Balance, ex-bâtonnier de l’Ordre des avocats (Marrakech) et ancien ministre du gouvernement d’alternance de Abderrahman El Youssoufi.

Sur la teneur de cette réunion, Benkirane ajoute qu’elle concernait l’adoption du projet de loi-cadre sur l’Education et la formation. Les personnalités présentes ont toutes assuré leur mobilisation militante commune et de l’usage de tous les moyens légaux à l’encontre de “ce recul dangereux, menaçant l’identité nationale, ses valeurs, le devenir des futures générations et assombrissant le rayonnement culturel au Maroc”.

De même que l’ex-chef de gouvernement a assuré qu’il adhère à cette initiative car il s’insurge contre “la francisation de l’enseignement”, en rappelant que son avis sur le sujet est connu de tous.

Benkirane a également ajouté que la réussite ou l’échec de cette initiative lui importe peu. Ce qui est primordial, précise-t-il, c’est d’exprimer son avis sur cette affaire que l’opinion publique marocaine suit de près.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Il diffuse des photos sur Facebook et se fait arrêter par la DGSN

Les éléments de la Brigade locale de la police judiciaire du district de sûreté à Belksiri ont arrêté, jeudi, un individu aux multiples antécédents judiciaires.