Faucons du PJD au gouvernement: Une association met en garde El Othmani

Le Front national de lutte contre l’extrémisme et le terrorisme a adressé une lettre ouverte au nouveau Chef de gouvernement désigné, Saad Eddine El Othmani, pour le mettre en garde contre la nomination à des postes ministériels des personnalités du PJD ayant, par le passé, exprimé des positions défendant des propos d’apologie de terrorisme.

Dans cette liste de dirigeants du parti islamiste, se trouve Slimane El Amrani, le secrétaire général adjoint, qui a déclaré récemment que la constitution du gouvernement ressemble à la conciliation « d’Al Houdaibya ». Celle-ci est connue dans l’histoire comme une trêve consensuelle entre les troupes des fidèles et celles des mécréants. Cette comparaison laisse croire que le PJD, représentant l’Islam a scellé un pacte avec des infidèles.

Il y a aussi Mustapha Ramid, le ministre de la  Justice et des libertés, qui a qualifié les Talibans de « combattants » et non pas des terroristes, rapporte le Front national de lutte contre l’extrémisme. La liste comprend également Amina Mâa El Ainine qui a défendu les propos d’un militant dénommé Senhaji qui avait appelé sur sa page Facebook à liquider tous ceux qui s’opposent aux idées du PJD. Elle a, à ce propos, indiqué que cela s’inscrit dans le cadre de la liberté d’expression.

Vient ensuite Abdelali Hami Eddine, le membre du secrétariat général du PJD, qui est impliqué dans l’affaire de l’assassinat de l’étudiant de gauche, Ait El Jid.

T.J


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page