FaceApp: Amina Maelainine s’est aussi prêtée au jeu (PHOTO)

Par Larbi Alaoui

“Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait”, dit le… vieux proverbe. Et depuis samedi dernier, une application facebookienne fait fureur sur la Toile marocaine. C’est à qui retouchera sa photo pour se voir plus vieux que son âge, avec cheveux grisonnants, rides et pattes d’oie.

Ils sont nombreux à s’y être mis, se sont prêtés au jeu et ont publié leur photo retouchée avec des commentaires ressemblant à ” Regardez-moi comme je suis beau (ou belle) dans ma vieillesse!”. Une vraie pandémie ayant gravement atteint des milliers d’internautes marocains, des jeunes, mais aussi des moins jeunes, toutes classes confondues. Pour “s’amuser” disent certains, pour se projeter dans le futur, répondent d’autres.

Même la classe politique n’a pas été épargnée par “elle court, elle court, la maladie des rides, de 7 à 77 ans”! Et devinez qui est la députée PJDiste qui n’a pas raté cette occasion propice de faire, encore et encore, parler d’elle.
De bien entendu, c’est Amina Maelainine, la “pasionaria” islamiste qui ne manque jamais de se manifester sur le Web, sur tout et sur rien du tout!

Et notre ancienne institutrice de Tiznit, devenue parlementaire islamiste, s’est cette fois affublée d’un visage souriant mais ridé, selon l’injonction de l’application “FaceApp”. Amina Maelainine, en publiant sa photo de “vieille” sur sa page officielle Facebook, l’a accompagnée d’un commentaire se voulant incisif, comme ses commentaires antérieurs sur tous les sujets qu’elle aborde de coutume. Surtout les plus futiles, de préférence!

“Pourquoi donc ce jeu ne peut être réservé qu’aux hommes? “Mane khafouch”? (ce qu’on traduit par:” Il y a péril en la demeure?)”, s’interroge-t-elle. Avant d’ajouter cette interrogation subliminale que les plus éminents sémiologues du monde auront du mal a interpréter à sa juste valeur philosophico- sémiotico-linguistique:”N’y a-t-il pas qu’un seul Dieu, une seule mort et une seule vieillesse?”

Voilà pour la députée PJDiste qui croit ainsi prouver qu’il y a bel et bien parité et égalité entre les hommes et les femmes. Même quand il s’agit de “s’amuser” à un jeu que d’aucuns trouvent puéril, enfantin, voire insensé. D’autres femmes et d’autres hommes, dont des journalistes, des acteurs, entre autres, ont fait de même, ne se contentant pas de “cultiver leur (jeune et moins jeune) jardin”, comme le Pangloss de Voltaire dans “Candide”.

Si, entre-temps, la Faucheuse ne vient pas emporter ces jeunes et moins jeunes, à Dieu ne plaise, à cause d’un accident, d’un drame, d’une maladie incurable, ne vaut-il pas mieux savourer le temps présent, profiter de sa jeunesse? “Chaque chose en son temps”, nous conseille un autre proverbe.”Si jeunesse savait…”. Si elle savait qu’avant de vieillir, avant les cheveux blancs ou grisonnants, avant les rides et les pattes d’oie, ce que les chibanis et chibaniates ont enduré. Ils ont accumulé tant d’expérience, les seniors. Ils ont connu des joies, des peines, des réussites, des échecs, aussi bien humainement que professionnellement.

Combien de drames, de bonheurs, de deuils, d’heureux événements! Et en vieillissant, que de quintes de toux, que de dos voûtés, que de maladies, que d’hospitalisations, que de nuits blanches, encore plus blanches que leurs cheveux.

Messieurs et mesdames, ne soyez pas si pressés, veuillez sagement faire la queue, attendre votre tour!
Et puis, a-t-on oublié que la jeunesse et la vieillesse ne sont pas que question d’années. Il y a de nombreux “jeunes-vieux”. Jeunes du point de vue âge, vieux du point de vue vision de la vie, appréhension des choses, sentiments, savoir-être et savoir-faire! Comme il existe aussi, heureusement, des “vieux-jeunes”, d’un certain âge, voire d’un âge certain, mais jeunes d’esprit, aimant la vie, aimant les leurs, aimant et respectant autrui, actifs et toujours bon pied, bon œil. Toujours actifs pour rendre encore de bons et loyaux services, chacun dans son domaine de prédilection ou sa profession. Jusqu’à ce que mort s’en suive!

L.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Un journaliste égyptien commente le discours Royal

Le discours Royal à l'occasion du 66ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple reflète le souci du roi Mohammed VI de garantir un avenir prometteur, a indiqué le journaliste égyptien, Soulaymane Jouda.