Exclu Le Site info: El Othmani dit tout (VIDEO)

C’est un chef du gouvernement serein et plus spontané qu’à son habitude, que nous avons rencontré à Rabat. Saadeddine El Othmani a bien voulu accepter de rencontrer l’équipe de Le Site info dans sa résidence officielle. Avant de commencer le tournage en langue arabe, nous avons demandé avec ironie au Chef de gouvernement s’il ne regrettait pas son ancienne vie. “Jamais. Bien sûr que non. C’est un honneur et une chance de servir son pays”, a insisté El Othmani. Très souriant, mais toujours méfiant à l’égard de la presse, le Chef de gouvernement a joué le jeu. Souvent poussé dans ses retranchements, il a répondu à nos questions sans ambages, tout en conservant son discours d’homme politique. Son bilan de l’année passée, les tensions au PJD, ses relations avec Benkirane, le roi Mohammed VI, l’affaire Maelainine, le maintien de l’heure d’été…tout y passe.

Par Hicham Bennani (Entretien: Naima Lembarki, Mohamed Mahla, Reda Errahmani et Hicham Bennani – Caméra: Hicham Eddyani, Meryem Salah, Fouad Benyahya)

L’année 2018 a-t-elle été négative pour le Maroc ? Les décisions ont-elles été prises en dehors du gouvernement? El Othmani nie en bloc et défend son bilan.
“Il n’y a aucune donnée qui permet de dire que le bilan 2018 est mauvais. Bien au contraire. Les investissements étrangers en progrès prouvent que le Maroc est un pays sûr et qu’on peut lui faire confiance en Afrique”, répond le Chef de gouvernement. “Tout n’est pas rose forcément, mais beaucoup de choses ont été faites aussi bien sur le plan économique que social. Il y a effectivement des problèmes au Maroc, mais c’est le cas dans le monde entier”.
Évoquant le problème du chômage qui s’aggrave d’année en année, El Othmani explique qu’il y a de plus en plus de jeunes au Maroc: “il y a plus de travail pour les jeunes. Mais l’équation est la suivante : le nombre de jeunes qui cherchent du travail chaque année est en augmentation et la demande est de plus en plus dure à satisfaire”. El Othmani a notamment mis en avant la dynamique de la région du nord qui a créé des emplois. Interrogé sur la situation des jeunes dans les régions sensibles comme Jerrada et El-Hoceima, El Othmani a assuré que “personne ne meurt de soif au Maroc ! C’est une image, il ne faut pas exagérer…” Et d’indiquer qu’un programme spécial est en cours pour renforcer les aides médicales et économiques pour ces régions.
Et l’heure d’été? 
El Othmani précise que la couverture médicale fait partie des priorités de son gouvernement, mais qu’on ne peut pas faire de miracles du jour au lendemain. Évoquant également la scolarité, le Chef de gouvernement pense que l’école marocaine est trop sous évaluée et que de nombreux diplômés ont brillé dans le monde. “Les efforts doivent continuer pour ce secteur, mais le tableau n’est pas tout noir”, a-t-il tempéré.
Concernant l’épineux problème du maintien de l’heure légale, El Othmani a admis que la décision avait été prise à la dernière minute : “Des mesures ont été mises en place, notamment pour les élèves, donc je ne comprends pas pourquoi les gens se plaignent”. À la question: “vos enfants et votre femme ne vous ont-ils pas fait de reproches concernant cette heure d’été?”, El Othmani a marqué un temps d’arrêt… et sans répondre directement, il a rappelé que tout cela n’était qu’un test et que la décision finale sur le changement d’heure serait prise en fin d’année. “Pour l’enfant, rien n’a changé, puisque les horaires ont été adaptés”, a-t-il insisté. Il persiste et signe: “Je suis sûr que les Marocains se sont adaptés maintenant”.
Le Palais et El Othmani 
Le Chef de gouvernement nous a ensuite donné quelques éléments de réponses sur sa relation avec le Palais. “Mes rapports avec Sa Majesté sont excellents… j’espère qu’il est satisfait… il ne m’a jamais montré qu’il était en colère contre moi… il m’appelle de temps en temps au téléphone et nous discutons de points importants. Après, tout cela reste entre lui et moi”.
Après avoir discuté du climat au sein de son parti, qu’il a jugé “sain et normal pour un parti politique”, El Othmani n’a pas voulu s’attarder sur l’affaire Maelainine et autres scandales qui ont éclaboussé le PJD. “Il y a beaucoup trop de mensonges dans la presse, il faut faire attention. Ce sont des faits divers faits pour alimenter des polémiques. Les questions de vie privée ne devraient pas être au centre des débats nationaux. Les Marocains ont d’autres préoccupations beaucoup plus importantes…”, a répondu le Chef de gouvernement en bon politicien, donnant au passage des exemples.
Interrogé sur ses rapports avec l’ancien chef de gouvernement Abdelilah Benkirane et sur “l’héritage” qu’il a récupéré, El Othmani a assuré qu’il n’avait aucun complexe et qu’il avait lui-même sa propre personnalité.
A la fin de l’entretien, le Chef de gouvernement a lancé un message aux Marocains: “ceci est notre pays. Et nous devons tous aller de l’avant pour faire progresser le Maroc. Il faut arrêter les Fake news qui veulent absolument dévaloriser les actions du gouvernement. Nous avons des problèmes, mais il faut être positif et nous unir”.
Après l’interview, Saadeddine El Othmani nous a également accordé quelques minutes en langue française. Une première que nous diffuserons prochainement.
H.B.

Suggestions d’articles

WAC-Raja: terrible accident sur l’autoroute de Marrakech

Ils étaient dans la ville ocre pour assister au match qui a opposé le Raja au Wydad pour le compte de la 24ème journée de la Botola.