Evénements du Rif: l’Istiqlal est-il impliqué?

Le Comité exécutif du parti de l’Istiqlal a décidé la constitution d’une commission chargée de diligenter une enquête sur les massacres perpétrés au Rif, en 1958 et 1959, rapporte le quotidien Al Massae de ce jeudi 12 juillet.
L’instante dirigeante du parti de la Balance assure viser en cela la reconciliation et la dynamique de développement, initiées par le roi Mohammed VI en faveur de la région du Rif, après son intronisation. L’enquête a également pour objectif le principe de lier la responsabilité à la reddition des comptes concernant le projet “Al Hoceima, phare de la Méditerranée”.
Le parti de Feu Allal Fassi, par la voix de son nouveau patron, Nizar Baraka, avait assuré, à Al Hoceima, de son voeu d’ouvrir le chantier de la réconciliation. Il s’est dit être prêt à présenter ses excuses au cas où il serait avéré que le parti et ses militants avaient un lien quelconque avec les évènements douloureux des années 1958 et 1959. Ceci, pour tourner définitivement la page sur ce dossier.
Cette commission d’enquête est présidée par Chiba Mae El Ainine, président du Conseil national du parti et membre de son Comité exécutif. Celui-ci a pour mission de collecter les données historiques en relation avec ces évènements, que le journal qualifie de “massacres” et de “boucheries”. Mae El Ainine aura aussi à entendre les témoignages d’historiens, de personnalités nationales, ainsi que de citoyens de la région ayant vécu cette époque.
De son côté, Noureddine Mediane, autre ténor du parti de la Balance, a déclaré à Al Massae que son parti a toujours été accusé de son implication dans les évènements du Rif et qu’il est grand temps que la vérité éclate concernant les massacres et les boucheries datant de la fin des années 50. Et d’ajouter qu’il ne veut pas anticiper sur les résultats de l’enquête mais qu’il est sûr et certain que les accusations de l’implication de l’Istiqlal sont fausses.
“Malgré cela, la commission entendra les témoignages de ceux qui ont vécu ces évènements et de ceux qui ont écrit sur cette affaire. Et au cas où il s’avérerait que nous y étions impliqués, nous serions prêts à présenter nos excuses”, a-t-il précisé.
L.A.

Suggestions d’articles

Maroc: attention aux produits dangereux pour bébés

Le site français 60 millions de consommateurs a révélé des informations pour le moins macabres qui concernent aussi les Marocains.