Enseignement: un salafiste qualifie les PJDistes de « traîtres »

Encore un détracteur véhément qui s’insurge contre l’adoption du projet de loi-cadre, relatif à la réforme du système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique!

Et il s’agit, après le salafiste Hassan El Kettani, d’un autre salafiste qui tempête contre « la francisation de l’enseignement ». Ainsi, cheikh Hammad Kabbaj vient de qualifier les dirigeants du Parti de la Justice et du Développement, ainsi que tous ceux qui ont voté en faveur dudit projet, de rien de moins que de « traîtres ». Un verdict, tranché, direct et sans appel!

Et c’est via sa page officielle Facebook que l’honorable cheikh a fait cette profession de foi impitoyable. Il s’insurge avec véhémence contre « la trahison » et « la désolation » que l’on a asséné à l’arabisation et prend « Dieu et l’Histoire » pour témoins de ce « drame ».

Quant au choix d’enseigner certaines disciplines scientifiques en français et celui de « l’abandon de l’arabe », « il ne plaira pas à Dieu car c’est la langue arabe qu’il a choisie pour la Révélation », clame Kabbaj.

Évoquant l’Histoire de « nos ancêtres », le salafiste polémique soutient qu’il ne faut point garder le silence sur cette trahison de vrais patriotes. Et de citer parmi ceux-ci: le roi Mohammed V; Mohamed Benlarbi Alaoui; Abou Chouaïb Doukkali; Allal Fassi; Abdellah Guennoune; Abou Bakr Kadiri, entre autres grands intellectuels marocains.

L.A.


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page