En vacances, des ministres craignent de perdre leur place

A l’instar de tous les fonctionnaires et cadres des institutions et administrations publiques, les membres de l’Exécutif bénéficient d’un congé annuel. Sauf que pour les ministres et les hauts commis de l’Etat, le timing et la durée du congé diffèrent, selon l’importance du département dont ils ont la charge et celle des dossiers en cours.
Mais cette année, les congés des ministres du gouvernement El Othmani risquent bel et bien de ne point ressembler aux précédents. Ils coïncident avec le discours royal, à l’occasion de la Fête du Trône et de l’avènement de vingt ans de règne du Souverain. Lequel discours, entre autres, engage le Royaume « dans une nouvelle étape », a affirmé le roi Mohammed VI. Le Souverain a ainsi chargé El Othmani de lui soumettre « des propositions visant à renouveler et à enrichir les postes de responsabilité, tant au sein du gouvernement que de l’administration, en les pourvoyant de profils de haut niveau, choisis selon les critères de compétence et de mérite ». Et ce, « à l’horizon de la rentrée prochaine ».
Cet imminent remaniement annoncé n’est pas de bon augure pour certains ministres qui pourraient très bien quitter le navire gouvernemental. Certains, voire tous, sont dans l’expectative et se demandent s’ils retrouveront leurs maroquins après les vacances estivales.
En tout cas, l’accord d’El Othmani concernant les congés annuels est conditionné, cette année, par la répartition entre les 38 ministres, par petits groupes et selon des périodes différentes bien déterminées. Ceci, dans le souci de garantir la bonne marche de l’action gouvernementale.
Aussi, certains ministres vont-ils bénéficier de leur congé juste après les festivités de la Fête du Trône, alors que d’autres devraient attendre la mi-août et le retour de leurs collègues de vacances.
Cependant, El Othmani a recommandé à ses ministres de ne pas éteindre leurs téléphones portables et ne pas choisir comme lieux de villégiature des pays connus par leurs bouleversements climatiques, tels que des inondations saisonnières. De même qu’ils ont été priés de ne pas présenter leurs passeports de fonction s’ils comptent se rendre en Europe via Sebta ou Mellilia.
Enfin, tous ceux qui ont l’intention de passer leur congé à l’étranger sont dans l’obligation d’indiquer le lieu de leur villégiature au Cabinet royal, de laisser aussi numéro de téléphone portable, national ou international, et numéro de téléphone fixe. L’ensemble de ces directives a comme objectif de parer à toute éventualité ou urgence.
A signaler que plusieurs ministres ont préféré s’envoler vers l’étranger, particulièrement en Espagne. Tandis que d’autres ont fait le choix de passer leur congé au Maroc.
Quant au chef de gouvernement, il avait passé son congé dans les villes du Nord du Royaume, l’année dernière. Cette année, point de congé pour Saâddine El Othmani, investi par le roi Mohammed VI d’une importante et lourde mission: le remaniement ministériel imminent.
L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page