Elections 2021 au Maroc: se dirige-t-on vers le vote obligatoire ?

Le vote obligatoire sera-t-il la panacée du ministre de l’Intérieur pour pallier l’abstention et/ou le refus de participer aux élections? Pour rappel, celles de 2016 n’avaient connu que 43% comme taux de participation des citoyens.
Le département de Laftit a de nouveau pensé à cette option de vote obligatoire et a entamé des consultations en ce sens avec les partis politiques. Cette initiative du ministère de l’Intérieur fait suite aux desiderata de certains partis nationaux qui avaient proposé d’imposer le vote obligatoire. Ce choix est déjà celui de 23 nations de par le monde (dont le Brésil, la Belgique, l’Australie, la Suisse…), alors que dans d’autres pays, comme la France ou la Roumanie, les débats battent leur plein sur le sujet.
Mais revenons au Maroc! Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia de ce mardi rappelle que le taux de participation au dernier scrutin était très bas. Et particulièrement lors des élections législatives du mois d’octobre 2016 où, sur un total de 15 millions d’inscrits, seuls 43% ont voté. Ce chiffre est négligeable par rapport à celui enregistré lors des élections législatives de 2011 qui était de 56%.
Pour ces raisons, ajoute la même source, le ministère de l’Intérieur a demandé aux partis politiques d’adhérer à ce choix du vote obligatoire concernant les prochaines échéances électorales de 2021. Déjà en 2016, l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et le Parti de l’Istiqlal (PI) avaient suggéré cette approche. Par la suite, le Front des forces démocratiques avait aussi défendu cette option du vote obligatoire.
L.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le roi Mohammed VI a écrit au président du Chili

Le Souverain saisit cette occasion pour exprimer sa profonde satisfaction des relations d'amitié solides unissant le Royaume du Maroc et la République du Chili