El Othmani tire à boulets rouges sur le PPS

Le chef de gouvernement, et nouveau secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Saâeddine El Ohtmani , ne voit pas du même oeil amical son allié de la majorité, le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS). Contrairement à son prédécesseur, Abdelilah Benkirane, qui filait le parfait amour avec Nabil Benabdellah et ses camarades, le nouveau patron du parti islamiste vient de tirer à boulets rouges sur le parti du Livre.

« Il n’était pas normal que, du temps de Benkirane, un petit parti ait pu avoir tant de portefeuilles ministériels, au vu de son poids politique et électoral », a martelé El Othmani dans une déclaration que d’aucuns pensent être mûrement réfléchie et dont le timing semble avoir été bien choisi.

Cela montre bien que chef de gouvernement est réticent quant à la présence des camarades de Nabil Ben Abdellah, au sein de l’Exécutif dont il est aux commandes, dans la prochaine étape. Cela signifie aussi qu’il compte aussi entériner  la décision d’écarter le PPS du pouvoir central.

Le chef de gouvernement a davantage enfoncé le clou en reprochant à son propre prédécesseur et « frère », Abdelilah Benkirane, d’avoir partialement privilégié Nabil Benabdellah et ses camarades au détriment d’autres personnalités des  partis de la majorité dans la composition de l’équipe gouvernementale. Lors de la première rencontre avec la Jeunesse de son parti, survenue juste après son élection en tant que SG du PJD, il s’est même déclaré fort surpris par les éloges de Benkirane sur Elhoussaine Louardi, qui considérait ce dernier comme « le meilleur  ministre de la Santé que le Maroc ait connu ».  Alors qu’ El Othmani, lui,  praticien aussi, pense que l’ex-ministre limogé est « le pire ministre de la Santé de toute l’histoire du Maroc ».

« Pour vous convaincre de cela,  vous n’avez qu’à solliciter les cadres et employés du département qui vous en diront long sur l’anarchie ambiante et les dysfonctionnement de son fait », a conclu le patron du PJD à l’encontre de son confrère du PPS.

Comment le parti du Livre et son secrétaire général, Nabil Benabdellah, vont-ils réagir à ces attaques, d’une rare violence inédite dans nos murs, d’El Othmani visant des alliés d’hier?  Gageons que les prochains jours nous éclaireront là-dessus!

Larbi Alaoui

 

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page