El Othmani sommé par le PJD d’appliquer le programme de Benkirane

Le nouveau chef de gouvernement désigné Saad Eddine El Othmani est sous une grande pression de la part des députés de son parti et des grandes figures du Secrétariat général. Ceux-ci lui ordonnent carrément, dans un relent de menaces, de poursuivre les réformes promises par Benkirane et dont certaines ont été entamées.

Il s’agit notamment de la réforme des régimes des retraites et surtout de la caisse de compensation. A ce propos, le programme gouvernemental ne manquera pas d’achever ce qui reste comme subventions de l’Etat à certains produits, en particulier le gaz butane, la farine et le sucre.

Des actions qui font grincer les dents y compris au sein de la coalition gouvernementale, où certains partis ont tenté de tempérer la cadence pour mieux en mesurer les impacts sociaux et faire en sorte d’y trouver des solutions alternatives. D’ailleurs, si le chef de gouvernement a tardé à présenter le programme gouvernemental, c’est parce qu’il y a des divergences sérieuses à propos d’un certain nombre de points, en particulier ceux liés aux acquis sociaux.

La marge de manoeuvre de Saad Eddine El Othmani est très réduite et il devra prendre en considération les directives de son parti au risque de s’aliéner une bonne partie des députés bien rangés derrière l’ex-chef de gouvernement.

T.J


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page