El Othmani: “Je suis en contact direct avec Sa Majesté”

Dans un long entretien accordé à Jeune Afrique, le chef de gouvernement a dressé “son” bilan après deux années à la tête du gouvernement. Il a également parlé de la vision de son parti, des relations qu’il entretient avec certains ministres, ainsi qu’avec le roi Mohammed VI.

“Il y a effectivement une dizaine de projets de loi toujours en examen dans les deux chambres du Parlement. Certains remontent à plus de trois ans, bien avant la nomination de ce gouvernement. J’estime que l’exécutif a accompli son devoir en adoptant les lois en Conseil. C’est ensuite au débat parlementaire de prendre le relais. Toutefois, chaque texte est un cas particulier, et chaque retarda ses raisons propres”, a indiqué El Othmani après une question relative aux retards dans l’adoption de certains textes de loi. Il a ensuite défendu bec et ongles son bilan, arguments et chiffres à l’appui.

Interrogé sur Aziz Akhannouch, Othmani a affirmé que le ministre de l’Agriculture était “un ami de longue date, avant même qu’il entre en politique”. “Nos rapports sont cordiaux et normaux. En tant que chef du gouvernement, je le considère comme un membre de l’équipe gouvernementale”, a-t-il ajouté.

Concernant Abdelilah Benkirane, le chef de gouvernement n’a pas voulu polémiquer. “Il faut accepter les avis contraires, être fair-play”, a-t-il tempéré.

À la question “quelles sont vos relations avec le roi?”, El Othmani a expliqué être en “contact direct avec Sa Majesté. Notre relation est excellente, et j’ai le sentiment que Sa Majesté est satisfait de l’action gouvernementale. Nous sommes en contact permanent: il lui arrive de m’appeler pour me parler d’un dossier précis et me donner ses directives; comme je peux le consulter pour avoir ses instructions sur un sujet”.

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Régionalisation: El Othmani se montre optimiste

Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Othmani, a annoncé jeudi à Rabat, que le gouvernement qui a commencé à travailler sur le chantier de la régionalisation avancée et de la déconcentration, est parvenu aujourd'hui aux phases finales.