Driss Jettou renvoie des élus devant la Justice

La Cour des comptes que préside Driss Jettou a annoncé dans un communiqué dont Le Site info détient une copie, avoir décidé de renvoyer devant les tribunaux administratifs 12 élus qui avaient manqué à leur devoir.

En effet, ces derniers qui risquent l’invalidation de leur élection n’ont toujours pas déposé le compte-rendu de leurs dépenses lors de leurs campagnes électorales en 2015 auprès de la Cour des comptes.

Les contrevenants qui ne se sont pas conformés au délai légal du dépôt devant la Cour des comptes sont au nombre de douze conseillers communaux. A l’exception de l’un d’entre eux qui est sans appartenance politique (commune de Jerada), la majorité adhèrent à divers partis de droite comme de gauche faisant partie de la majorité gouvernementale et de l’opposition.

Le MP (2 élus de Sidi Yahya El Gharb et Zagora), et l’UC (2 élus des communes d’Al Aouamra et Boujdour) à eux deux totalisent le tiers des concernés. La gauche avec le PPS (Salé), l’USFP (Marrakech – Médina), le FFD (commune de Taza), le FGD (commune de Bradia) et le MDS (commune d’Al Aouamra) forment le gros de la troupe des fraudeurs. Enfin l’opposition, l’Istiqlal (commune d’Aousserd) et le PAM (Commune de Larache) ne sont pas exempts de tout reproche.

On remarquera que le RNI et le PJD sont les seuls partis de la majorité gouvernementale à échapper à cette configuration pour le moins peu ‘’orthodoxe’’.

M.J.K.

Suggestions d’articles

Braquage à Tanger: ce qu’a décidé la justice

La police de Tanger a arrêté un individu en flagrant délit de tentative de vol sous la menace d’une arme blanche à l’intérieur d’une agence bancaire.