Développement Durable: Nezha El Ouafi fait le bilan

La Secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable, Nezha El Ouafi, a présidé vendredi 18 janvier 2019 une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan de son ministère au titre de l’année 2018.

Il est dit que l’année 2018 a été marquée par le lancement de la mise en œuvre de la stratégie Nationale de Développement Durable (SNDD) adoptée par le Conseil des Ministres présidé par le roi Mohammed VI le 25 juin 2017, à travers la mise en place d’un cadre de gouvernance créant un Comité Stratégique présidé par le Chef du Gouvernement. L’objectif était d’adopter les grandes orientations stratégiques et un Comité de Pilotage présidé par le Secrétariat d’État chargé du Développement Durable.

L’année 2018 a été également marquée par la participation exceptionnelle du Royaume du Maroc aux travaux de la 24ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC) tenue en décembre dernier en Pologne et qui a constitué l’occasion de présenter l’expérience et les réalisations marocaines dans le domaine de la lutte contre le changement climatique et aussi la promotion du leadership marocain et son rayonnement au niveau international. D’ailleurs, grâce à ces efforts, le Maroc a été classé 2ème après la Suède selon l’indice de Performance Climatique du rapport publié en marge de cette conférence par plusieurs Organisations Non Gouvernementales internationales.

Dans le cadre du renforcement de la coopération Sud-Sud, qui constitue un axe stratégique de l’action de ce ministère, de nouveaux accords de coopération dans le domaine de l’environnement et du développement durable ont été signés avec le Sénégal et le Niger. Un certain nombre d’activités ont été menées pour activer les accords de coopération bilatéraux, essentiellement ceux signés devant le roi avec la Côte d’Ivoire et le Madagascar, et ce à travers le renforcement des capacités des acteurs dans divers domaines tels que la gestion des déchets solides et liquides et la lutte contre le changement climatique. Pour ce dernier thème, le Centre de Compétence du Changement Climatique (4C Maroc) joue un rôle important à travers l’organisation de sessions de formation et le transfert de l’expertise dans ce domaine.

A.K.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page