Désintox: le projet de loi irlandais ne concerne pas le Sahara

Une source du ministère des Affaires étrangères et de la coopération a apporté un démenti catégorique concernant un prétendu projet de loi du Parlement irlandais interdisant l’import de produits originaires du Sahara marocain.

Ceci, pour cause de conflit entre le Royaume et les séparatistes polisariens autour des provinces du sud, a-t-on essayé de colporter.
La même source a déclaré à Le Site info que le rapport du Parlement irlandais ne mentionne aucunement le Sahara marocain ou les provinces du sud comme régions d’où l’import ou l’export de produits est interdit. En revanche, le projet de loi en question vise l’interdiction d’importer et de vendre des produits venant des territoires palestiniens occupés et d’autres zones,vers l’Irlande du Nord.
Quant aux relations maroco-irlandaises, elles sont au beau fixe, assure notre source. Et la dernière visite de Denis O’Donovan, président du Parlement irlandais, en mai dernier, à la tête d’une importante délégation, avait été l’occasion de rencontres importantes et fructueuses avec des responsables marocains. Parmi ceux-ci, O’Donovan a également rencontré Khalihenna Ould Errachid, président du Conseil royal consultatif des affaires sahariennes. Et de préciser que l’Irlande du Nord fait partie des pays qui soutiennent l’accord sur la pêche et l’accord agricole entre l’Union européenne et le Royaume.
Concernant les rumeurs précitées, et catégoriquement boutées par le Maroc, elles sont le fait de médias proches des séparatistes. Des éléments du Polisario s’étaient rendus en Irlande, en janvier dernier, et avaient tenté que les provinces du sud du Royaume soient incluses dans le projet de loi du Parlement irlandais. « Ces tentatives ont été vouées à l’échec », précise la même source du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.
Larbi Alaoui et Rida Errahmani

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page