Des nominations mettent El Othmani dans l’embarras

Une proposition de Mohamed Ben Abdelkader, ministre délégué auprès du Chef de gouvernement chargé de la réforme de l’Administration et de la Fonction publique, a été entérinée par le dernier Conseil du gouvernement.
Elle octroie 50.000 dirhams mensuels à ce qu’on appelle des “experts extraordinaires”, rapporte le quotidien Assabah de ce mercredi 7 février. Ce qui, ajoute-t-on, met le chef de gouvernement, Saâeddine El Othmani, dans “un embarras politique” certain. Pour la simple raison que cela étaye moult accusations pointant le seul souci des membres de la majorité de se remplir les poches “en se partageant le gâteau”.
La liste des heureux bénéficiaires de ce nouveau concept “made in Morocco”, appelé pompeusement “expert extraordinaire” (Khabir fawqa al ada) sera bientôt connue. Elle comportera les noms des personnes qui seront liées par contrat avec diverses administrations publiques. Les critères? Pour le journal, ils seront au nombre de trois: les relations partisanes, le clientélisme et le népotisme! Et toujours selon Assabah, El Othmani aurait déjà donné son accord pour la nomination de dizaines “d’experts extraordinaires” et pensé les conditions de leur recrutement.

L.A. et M.A.S.

Suggestions d’articles

Le PAM tire à boulets rouges sur El Othmani

Pour le Parti Authenticité et Modernité, le chef de gouvernement assume toutes les responsabilités du fiasco de la session extraordinaire, concernant la promulgation des projets de lois programmés.