Dépenses: ministres et hauts responsables dans le viseur de Jettou

Driss Jettou, président de la Cour des comptes, a déclaré qu’après un audit de 290 comptes financiers relevant de l’administration ministérielle, 32 ministres et hauts responsables étaient largement en deçà des limites permises.

Selon le quotidien Assabah qui relate l’information dans son édition de jeudi, le rapport qui sera présenté aux membres de la commission des finances de la Chambre des conseillers a conclu à l’absence de contrôle de la gestion financière des ministères par leurs services administratifs.

Déficits financiers, absence de système de traitement automatisé de l’information, manque de visibilité dans les achats, surévaluation des équipements, manque de rationalisation des dépenses en eau, électricité et téléphone, non-application de pénalités de retard dans les transactions publiques, recours fréquent aux transactions de règlement à l’amiable avec des entrepreneurs plus ou moins douteux ainsi que des divergences entre les quantités exécutées et les quantités achevées ou livrées, voilà une panoplie de dysfonctionnements qu’aura relevé le rapport que Driss Jettou présentera au devant de la seconde Chambre.

Cet ensemble de recherches effectuées par les magistrats de la Cour des comptes, a impliqué directement ou indirectement 45 comptes de la trésorerie régionale, 9 consulats et missions diplomatiques, 201 chèques, 63 comptes des bureaux de recouvrement de l’administration fiscale, ainsi que plus de 500 administrations et institutions publiques.

M.J.K.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Pourquoi le projet de Code pénal tarde à être adopté? Ben Abdelkader répond

Le responsable gouvernemental a répondu à une question sur le retard pris dans la promulgation du projet de Code pénal.