Déclaration de patrimoine: plusieurs élus dans le viseur de Jettou

Driss JettouDriss Jettou ©DR

La Cour des comptes, que préside Driss Jettou, a révélé dans un communiqué que Casablanca était en tête de la liste des villes qui comptaient le plus grand nombre d’assujettis qui ne se sont pas soumis à la déclaration du patrimoine.

La Cour des comptes a ainsi saisi le Chef du gouvernement et lui a dévoilé les noms de ceux qui auraient manquaient à cette obligation, malgré de nombreux avertissements. D’après le communiqué de la magistrature, Les fraudeurs, 44 élus, sont répartis entre communes, provinces et arrondissements à travers le Royaume.

Le quotidien arabophone Al-Massae a indiqué que Casablanca viendrait en tête de ce classement peu enviable, devant Settat, Rabat, les régions de l’Oriental, Béni Mellal-Khénifra, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Fès-Meknès et Guelmim-Oued Noun. Tout ce beau monde aurait failli à son devoir. Le Conseil leur a pourtant facilité les formalités de cette déclaration du patrimoine grâce à l’application électronique sur le portail de la Cour des comptes qui permet de réserver un rendez-vous, souligne le quotidien.

Le président de la Cour des comptes Driss Jettou a en outre envoyé un mémorandum au Chef du gouvernement ainsi qu’aux présidents des Chambres des représentants et des conseillers rapporte pour sa part Al Ahdat Al Maghribia. Le Chef de l’Exécutif Saâd Dine El Othmani a aussitôt adressé une correspondance aux membres du gouvernement et aux hauts représentants, demandant à tous les assujettis à la déclaration de patrimoine de  se conformer à la loi et de renouveler le permis de trois ans.

Selon la loi, la déclaration de patrimoine est obligatoire et doit inclure les biens immobiliers, les comptes bancaires, les investissements, les voitures, les œuvres d’art, bijoux et diamants. Une déclaration complémentaire doit être faite dans les mêmes conditions pour tout changement de patrimoine et de revenus. Sont aussi concernés par la déclaration de patrimoine obligatoire, outre les parlementaires et fonctionnaires d’état, certains membres des conseils locaux, des chambres professionnelles et de certaines catégories d’employés ou d’agents publics.

M.J.K

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Télécoms: le marché du fixe est en retard pour la Cour des comptes 

Le dernier rapport de la Cour des comptes s'intéresse au secteur des télécoms au Maroc.