Dakhla: le torchon brûle entre le PJD et l’Istiqlal

Le Parti de l’Istiqlal (PI), qui préside aux destinées du Conseil communal de la ville de Dakhla, porte de graves accusations à l’encontre de conseillers du Parti de la Justice et du Développement (PJD).
Un communiqué du Conseil, dont Le Site info détient copie, pointe du doigt trois conseillers du parti de la Lampe accusés d’entraver la réalisation de projets locaux de développement. Et parmi lesdits projets, l’on cite l’entrave du cahier des charges concernant les parkings pour automobiles, bus, camions et doux roues.
Ceci, précise-t-on, alors que les trois conseillers PJDistes avaient auparavant voté en faveur du projet. Ils avaient même demandé que sa réalisation se fasse graduellement, contrairement à ce qu’ils veulent actuellement faire croire à l’opinion publique locale.
A la suite de ces divergences au sein du Conseil de Dakhla, « la guerre des communiqués » entre PI et PJD a été déclarée des deux côtés et les accusations réciproques se sont multipliées. La situation a empiré depuis que le Conseil, présidé par Yanja Khattat du parti de la Balance, a nié l’existence d’un groupe du parti de la Lampe dans sa structure organisationnelle. Ce qui est en contradiction flagrante avec le communiqué émanant du secrétariat régional du parti islamiste publié le 10 mai courant.
Quant au communiqué du Conseil de Dakhla, paraphé par le troisième vice-président, il considère que « le style bizarre » des trois PJDistes fait partie « d’un scénario conçu au service de leurs agendas politiciens et de leurs objectifs électoraux (…) ».

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page