Crise du Covid-19: El Othmani annonce des concertations avec “les forces nationales”

Des concertations seront menées à partir de la semaine prochaine avec les forces nationales sur les chantiers de la période à venir, pour faire face aux répercussions de la pandémie du coronavirus et post-Covid-19, a affirmé le chef du gouvernement Saad-Eddine El Othmani.

S’exprimant, ce lundi, lors d’une séance commune des deux Chambres du parlement, El Othmani a souligné “la grande importance” des chantiers de la stratégie d’atténuation du confinement sanitaire, du plan de relance économique et du projet de loi de finances rectificative.

“Il s’agit de chantiers nationaux qui requièrent une adhésion collective et une mobilisation de tout le monde, afin de surmonter les problématiques nées de la crise du Coronavirus”, a-t-il relevé, en annonçant des consultations avec les partis politiques, les centrales syndicales et les associations professionnelles et autres instances.

Il a, à cet égard, mis l’accent sur l’engagement de l’exécutif à investir dans les expériences et les exploits réalisés durant la période précédente, notamment le soutien à l’industrie nationale pour répondre aux besoins nationaux, l’enseignement à distance et la promotion de la recherche scientifique et le dynamisme des jeunes.

En parallèle, le chef du gouvernement a affirmé qu’un certain nombre de chantiers doit être lancés dans les meilleurs délais, dont le plan de relance de l’économe, l’appui à l’activité économique et la mise en place d’un climat favorable aux entreprises.

Le Maroc, a-t-il dit, devra se préparer à l’émergence du monde de l’après Covid-19, en augmentant les investissements dans les secteurs stratégiques prometteurs. Il est communément admis aujourd’hui qu’une attention particulière doit être accordée aux secteurs de santé, de l’enseignement, de la recherche scientifique et de la protection sociale, sans oublier les chantiers de l’accélération de la transformation numérique et de la bonne gouvernance, a précisé El Othmani.

Par ailleurs, El Othmani s’est penché sur les indicateurs épidémiologiques actuels au Maroc, notamment le taux de reproduction (R0) qui doit être inférieur à “1” pendant au moins deux semaine consécutives, notant que pour obtenir une marge de sécurité satisfaisante, cet indicateur doit être à 0.7. Il précise, à cet effet, que ce taux a actuellement atteint 0.9 au Royaume.

Le chef du gouvernement a relevé que le taux de mortalité est actuellement de 2.8%, alors qu’il dépassait 7% au début du confinement, ajoutant que le taux de cas graves est de 1%, alors qu’il dépassait 15% au début du confinement et que le taux d’occupation des unités de réanimation est aujourd’hui de 4%.

Il a souligné, à cet effet, que les indicateurs liés aux critères susmentionnés mettent en avant l’amélioration réalisée, même si le taux de reproduction n’a toujours pas atteint la norme fixée, expliquant que les mesures préventives mises en place ont permis au virus de se propager moins rapidement et au Royaume de se stabiliser à la deuxième phase de l’expansion du Covid-19.

Ce qui demeure inquiétant, selon le chef du gouvernement, c’est la prolifération de clusters épidémiologiques industriels, commerciaux ou encore familiaux et ce, depuis le début de la pandémie au Royaume, notant que 467 clusters ont été recensés dans pas moins de 10 régions, causant 3.800 cas d’infection, soit 56% du total des contaminations au Covid-19 au Royaume.

Il précise, à cet égard, que près de la moitié des clusters sont familiaux et un cinquième (20.7%) industriels, notant que 29 clusters sont encore sous suivi médical.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Au menu du Conseil de gouvernement de ce jeudi

Un Conseil de gouvernement se tiendra jeudi à partir de 10h30 sous la présidence du chef du gouvernement.