Covid-19 au Maroc: l’Istiqlal déplore « l’improvisation du gouvernement »

Le parti de la Balance préconise la constitution d’une commission d’investigation qui aura pour mission de faire le constat de la situation sanitaire au Maroc.

Ce qui signifie le contrôle des établissements hospitaliers du pays, leur capacité d’accueil des patients, le matériel mis à la disposition du personnel médical et paramédical, etc. Cette proposition du parti de l’Istiqlal est due principalement à l’augmentation vertigineuse et alarmante, ces derniers jours, de cas confirmés de Covid-19 dans plusieurs villes marocaines.

Une correspondance, dans ce sens, a été adressée par le groupe parlementaire istiqlalien à la présidente de la Commission des secteurs sociaux de la Chambre des députés. Le groupe de l’unité et de l’égalitarisme y exprime « sa grande inquiétude » quant à la situation épidémiologique actuelle au Maroc. Crainte d’autant plus justifiée, selon le parti de la Balance, suite « aux décisions gouvernementales empreintes d’improvisation dans la gestion de la crise ». De même que les Istiqlaliens déplorent « la faiblesse de la politique de communication de l’Exécutif avec les citoyens. Un point important dans la lutte contre la propagation du virus ».

La Commission d’investigation, dont l’Istiqlal propose la constitution, devrait s’intéresser à tout ce qui concerne les établissements hospitaliers et les hôpitaux de campagne. A savoir: les ressources humaines; les équipements médicaux; les salles de réanimation et d’isolement pour les malades infectés par le virus, ainsi que les conditions de travail du personnel médical et paramédical, entre autres points concernant la situation sanitaire en ces temps de pandémie.

Le groupe parlementaire istiqlalien demande également la nécessité de visites d’investigation au sein de plusieurs plusieurs établissements hospitaliers. Il s’agit de l’hôpital Mohammed V de Tanger, de l’hôpital provincial d’Ouarzazate, du CHU Ibn Rochd de Casablanca, du CHU Ibn Tofail de Marrakech, du CHU Ibn Sina de Rabat et, enfin, du CHU Mohammed VI d’Oujda.

Des réunions des membres de Commission d’investigation avec les différents responsables régionaux et provinciaux des hôpitaux précités sont proposées, ainsi qu’une réunion avec le ministre de la Santé.

Larbi Alaoui (avec Naima Lambarki)

Articles similaires

Suggestions d’articles

La Marocaine Mariem Hussein arrêtée à Dubaï

Les autorités de Dubaï ont arrêté Mariem Hussein pour non-respect des mesures de prévention mises en place afin d'endiguer le risque de propagation du covid-19.