Quels seront les hommes d’El Othmani au gouvernement?

Même si rien d’officiel n’a encore été exprimé au sujet du nouveau gouvernement, c’est ce samedi en principe que la liste définitive sera bouclée après le dépôt par les chefs des partis de leurs propositions. Mais d’ores et déjà, quelques informations ont réussi à fuiter et ont été rapportées par des sources proches de la Direction du PJD, notamment le quotidien Akhbar Al Yaoum.

Ainsi, le parti de la Lampe aurait arrêté sa liste définitive qui a été approuvée par le Secrétariat général. Il s’agit du ministère de la Justice, des libertés et des droits de l’Homme où sera certainement reconduit Mustapha Ramid et du ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau qui reviendra normalement à Aziz Rabbah. La communication sera rattachée à la culture et sera confiée à Mustapha El Khalfi. Le ministère de l’Energie s’occupera également du développement durable et reviendrait à Mohamed Aâmara.

Le ministère des Affaires générales et de la gouvernance et le ministère chargé des Relations avec le Parlement seraient conduits probablement par deux femmes. On parle de Amina Maâ el Ainine et Salima Bennani, l’actuelle directrice de la Caisse de compensation.

Enfin, le ministère de l’Education nationale auquel sera rattaché le département de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique reviendrait à Mohamed Yatim. Saad Eddine El Othmani va essayer, en outre, de négocier pour sa formation un autre poste au sein du grand ministère de l’Economie et des finances.

Pour le RNI, la source révèle que Aziz Akhannouch, Mohamed Boussaid, Moulay Hafid El Alamy garderont les départements dont ils avaient la charge (Agriculture, Economie et finances et Commerce, industrie) et en ajoutera un autre qui sera chapeauté par une femme, probablement Nawal El Moutawakil, à la Jeunesse et les sports.

Du côté du Mouvement populaire, on parle de Mohamed Ouzzine, Fatna El Kihel, Mohamed Ouhalli, Nezha Bouchareb et Hakima El Haité qui occuperont quatre ministères et un secrétariat d’Etat.

L’Union constitutionnelle disposera de trois portefeuilles qui seraient attribués à Mohamed Sajid, Driss Radi et Hassan Abayda.

Pour l’USFP, le nom de Driss Lachgar ne figure pas dans les propositions bien que le Bureau politique ait insisté sur sa participation. Ainsi, deux portefeuilles figureraient pour l’instant dans cette configuration. On y trouve Abdelkrim Benatiq, probablement à la tête d’un ministère dédié aux Affaires de la coopération africaine, et Roukia Derham. L’USFP tente de négocier un poste de secrétaire d’Etat et refuse catégoriquement d’être nivelé avec le PPS qui héritera de deux ministères, dont celui de la Santé où Elhoussaine Louardi sera maintenu.

Une fois la liste finalisée, elle sera soumise au Souverain pour examen et, éventuellement, pour formulation de remarques avant d’être adoptée par la nomination des ministres qui devront gérer les affaires publiques pour les cinq ans à venir.

T.J

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page