Commission spéciale: Ziane a dit NON à Benmoussa

Le Parti marocain libéral (PML) a décliné l’invitation de Chakib Benmoussa, désigné par le roi Mohammed VI, en tant que président de la Commission spéciale sur le modèle de développement au Maroc. Ce refus a été décidé le 4 janvier courant, à Rabat, après la réunion du Bureau politique du parti du Lion.

Dans un communiqué, dont Le Site Info détient copie, le parti du polémique Me Mohamed Ziane annonce « qu’après l’évaluation par les membres du Bureau politique des orientations du projet du nouveau modèle de développement, c’est à l’unanimité qu’a été décidé le refus d’y adhérer ».

Et ce, explique-t-on, par respect aux principes du PLM, se conformant à sa défense « des valeurs universelles et démocratiques, de liberté et de droits de l’Homme ». Lesdits principes sont antonymes avec les dispositions du nouveau modèle de développement proposé, qui aurait dû avoir l’aval de toutes les forces vives du pays, politiques, syndicales et sociétales. Chose qui aura pour conséquence une réelle participation dans la création d’un système global qui viderait les institutions constitutionnelles élues de leur substance, ajoute le communiqué du Parti marocain libéral.

Par ailleurs, le parti du Lion a également précisé qu’il a confié à son coordinateur national, Me Mohamed Ziane, la mission de présenter les excuses du parti au président de la Commission spéciale sur le modèle de développement de ne pouvoir répondre affirmativement à son invite. Refus ayant pour raison la conviction que toutes les projets et les tentatives d’unifier la pensée politique et de développement précédents ont tous été voués à l’échec. Ceci, selon le PLM, car « ils frappaient de plein coeur les valeurs de créativité, de pensée, de critique et de divergence d’opinion ». Principes inhérents à tout fondement solide, indispensable à toute société démocratique et civilisée.

De même, conclut le communiqué dans sa correspondance à Chakib Benmoussa, le parti de Me Ziane précise que le projet de développement du PLM et son programme politique ne sauraient être présentés qu’au peuple marocain et à son corps électoral.  Lequel peuple est seul habilité à opter pour le modèle de développement qui lui semble le meilleur, conforme à ses attentes et à ses convictions, « à la lumière d’un système électoral sûr, fiable transparent ».

Larbi Alaoui (avec Mohamed Fernane)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Covid-19: une nouvelle unité de prise en charge à Tanger

Une nouvelle unité médicale de prise en charge des cas modérés et graves du Covid-19 a été inaugurée, jeudi, à l'hôpital Mohammed VI de Tanger.