Charafat Afilal met les choses au clair après la nouvelle polémique

Après les rumeurs rabâchées dans la presse écrite et électronique et faisant état d’une éventuelle candidature de Charafat Afilal, à la présidence de l’Université Abdelmalek Essaadi de Tétouan, cette dernière en se confiant à Le Site info a tenu à mettre les choses au clair: ” je n’ai de candidature à aucun poste”.

A titre de rappel, Charafat Afilal a été limogée par le Chef du gouvernement Saâd-Eddine El Othmani sans qu’il ait pris la peine de consulter, auparavant, ni le bureau du PPS ni son Secrétaire Général. Elle a donc mis les points sur les i quant à cette éventuelle présidence de l’Université de Tétouan en remplacement de Houdaifa Ameziane, du moins pour le moment… car rien ne l’abstiendrait non plus d’y postuler au regard de son cursus.

C’est qu’en cette période, un certain nombre d’Universités et de hautes écoles connaissent une course effrénée à la réélection aux postes supérieurs. Le choix adéquat est normalement laissé à la juste appréciation de professeurs et de dirigeants de l’établissement mais il se murmure çà et là, que le Chef du gouvernement et secrétaire du PJD, appuierait volontiers et de tout son poids cette candidature si elle avait lieu, une façon de se disculper d’un limogeage qui trouverait ses raisons ailleurs que dans la gestion des affaires gouvernementales.

En effet, il se dit que ce “vas-voir ailleurs si j’y suis” trouverait son origine dans une brouille, un secret de polichinelle, entre Abdelkader Amara, ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, et Charafat Afilal qui n’a cessé de perdurer durant l’exercice de fonction de la secrétaire d’Etat chargée de l’eau. Elle s’était plainte de sa situation de délégataire et à Saâd-Eddine El Othmani et à Nabil Benabdallah en vain, d’où un sentiment, somme toute compréhensible, d’une théorie de complot après une mise à la porte dûment signifiée.

M.J.K

 

Suggestions d’articles

Affaire Hamieddine: El Othmani promet de hausser le ton

L'affaire Hamieddine continue de faire réagir.