CESE: Nizar Baraka a-t-il été éjecté à cause du Hirak?

Les députés istiqlaliens ont été surpris par la nomination d’Ahmed Réda Chami à la tête du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) à la place de Nizar Baraka. Selon Al Akhbar, ils ont appris la nouvelle lors de leur réunion hebdomadaire à la Chambre des représentants.

Une source du quotidien arabophone a pour sa part confié que les Istiqlaliens ont estimé que le remplacement de Nizar Baraka à la tête du CESE est vu comme une sanction après la visite qu’il a effectuée en juillet dernier dans la région du Rif.

Pour gagner en popularité à Al Hoceïma, le président du groupe istiqlalien Noureddine Mediane a invité Baraka à se rendre dans la ville. Lors de cette visite, l’ancien patron du CESE avait notamment dénoncé les peines prononcées contre les détenus du Hirak, ce qui lui aurait valu d’être évincé de son poste.

Rappelons que le roi Mohammed VI a reçu, lundi 3 décembre au Palais Royal à Rabat, Ahmed Reda Chami et l’a nommé président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE). Selon un communiqué du cabinet royal, le Souverain, lors de cette audience, a mis l’accent sur le rôle et l’importance du Conseil, en tant qu’institution constitutionnelle pluraliste dotée de missions consultatives auprès du gouvernement et du parlement, qu’il s’agissent des orientations générales de l’économie nationale et du développement durable, des différentes questions à caractère économique, social et environnemental, ou de l’analyse de la conjoncture et du suivi et de l’impact des politiques économiques et sociales nationales, régionales et internationales.

S.L.

Suggestions d’articles

Le gouvernement refuse de fermer les centres de “roqya” au Maroc

Le gouvernement a refusé de fermer les centre de «roqya» appartenant, pour la plupart, à des charlatans se faisant passer pour des exorcistes au Maroc.