Ce qu’il faut retenir des 1ères Assises nationales de la régionalisation avancée

Voici l’essentiel des premières Assises nationales de la régionalisation avancée, organisées par le ministère de l’Intérieur et l’Association des Régions du Maroc les 20 et 21 décembre à Agadir:

– Le roi Mohammed VI adresse un message aux participants, dans lequel il souligne que l’application effective de la régionalisation avancée, de ses principes théoriques comme de ses modalités pratiques, reste tributaire de la mise en place d’une politique régionale clairement définie et réalisable en matière économique, sociale, culturelle et environnementale.

– Participation d’environ 1.400 personnes: ministres, élus, représentants de départements ministériels et d’institutions constitutionnelles et publiques, universitaires, experts nationaux et internationaux et acteurs de la société civile.

– Signature du Cadre d’orientation pour la mise en œuvre de l’exercice des compétences des régions.

– Organisation de six ateliers thématiques choisis de manière à toucher à tous les volets liés à la mise en œuvre du chantier de la régionalisation avancée.

– Mohand Laenser, président de l’ARM lors de la séance d’ouverture: Le chantier de la régionalisation avancée constitue une opportunité idoine pour mener une réflexion visant la mise en place de nouvelles formes d’action publique et des mécanismes innovants encadrant les relations entre les acteurs territoriaux.

– Les ressources financières globales des régions ont presque quadruplé passant de 2.019 millions de dirhams à 7.931 millions lors des quatre dernières années (+293%).

– Focus sur le développement régional intégré entre les impératifs de la réduction des disparités territoriales, les enjeux de la compétitivité et l’attraction de l’investissement.

– Débat autour des enjeux et des perspectives de la gouvernance financière et les problématiques de financement des régions.

– Mise en œuvre de la Charte nationale de la déconcentration administrative, gage pour la réussite de la régionalisation avancée.

– Nécessité de promouvoir les compétences des régions comme enjeu au cœur du processus de régionalisation avancée.

– L’importance du renforcement de la démocratie participative pour une mise en œuvre participative de la régionalisation avancée.

– La gouvernance financière, condition sine qua non pour un développement régional intégré.

– Plaidoyer pour une nouvelle architecture des services déconcentrés de l’État.

– Recommandation importante: Adopter la justice territoriale en tant que priorité dans les politiques publiques et territoriales en vue de réduire les disparités spatiales et sociales.

– Recommandation importante: Conclure des contrats-programme entre l’Etat et les collectivités territoriales au sujet des compétences transférées pour garantir la participation de tout un chacun dans les programmes de développement régional et la mobilisation des ressources nécessaires à leur exécution.

– Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit lors de la séance de clôture: La mise en oeuvre de la déconcentration administrative, prélude à une gestion régionale solide.

– Laftit annonce que les Assises nationales de la régionalisation seront organisées chaque deux années.

– Laftit annonce l’organisation en 2020 du 2-ème Forum national des collectivités territoriales sous le thème « le développement des agglomérations urbaines ».

M.D. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Location saisonnière: les villes les plus plébiscitées au Maroc

Le paysage touristique a connu une nette reconfiguration depuis le déclenchement de la pandémie. Selon une étude d’Avito sur la location saisonnière, quatre villes sont aujourd’hui plébiscitées par les vacanciers. Il s’agit de Mohammédia, Casablanca, Agadir et Bouznika.