Ce que vous ne savez pas sur la rencontre entre Laftit et les syndicats

Après s’être entretenus avec le ministre de l’intérieur en vue de trouver un accord social qui arrangerait les deux parties, les syndicats ne sont toujours pas convaincus par les propositions du gouvernement.

En effet, le secrétaire général de l’UMT, Abdelkader Zair a déclaré à Le Site info que la rencontre avec le ministre de l’intérieur s’est déroulée dans une ambiance de compréhension, mais qu’aucun accord n’a été trouvé vu qu’Abdelouafi Laftit proposait les même conditions que le chef du gouvernement. Et d’ajouter: “C’est la même offre qu’avait proposé Saadeddine El Othmani depuis des mois, et donc il n’y a pas de nouveauté au sujet du dialogue social”.

Toutefois, la même source poursuit qu’après avoir pris note des revendications des syndicats, le ministre a promis de renégocier avec le gouvernement afin de trouver un accord acceptable par les deux parties.

Pour sa part, le secrétaire général de l’UNTM, syndicat affilié au PJD, Abdelilah Hallouti a déclaré que la réunion s’est déroulée dans un cadre très positif et responsable. Il a par ailleurs précisé que cette réunion ne s’inscrit pas dans le cadre du dialogue social, mais qu’elle représente une occasion pour échanger les points de vue en perspective de trouver un accord.

Pour rappel, lors des premières séances du dialogue social, le gouvernement en la personne de Saâdeddine El Othmani avait proposé une augmentation de 400 dirhams pour les fonctionnaires qui ne dépassent pas l’échelle 10 échelon 5, en plus de la hausse des allocations familiales de 100 dirhams pour chaque enfant et l’augmentation de la prime de naissance de 1.000 dirhams.

Or, les syndicats, qui ont haussé le ton en menaçant d’entamer une série de grèves, ont annoncé leur refus de cette proposition en exigeant qu’elle soit de l’ordre de 500 dirhams et appliquée pour tous les fonctionnaires du secteur public.

Aymane A.K

Suggestions d’articles

Casablanca: Miloudi Moukharik reconduit à la tête de l’UMT

Le secrétaire général de l’Union marocaine du travail, Miloudi Moukharik, a été reconduit, dans la nuit de samedi à dimanche, pour un nouveau mandat de quatre ans à la tête de la centrale syndicale.