Ce que pense Benkirane du limogeage des ministres du gouvernement

Le « séisme politique », que le roi Mohammed VI avait évoqué dans son discours de la Fête du Trône, s’est produit mardi en fin d’après-midi. Son amplitude sur l’échelle de limogeage de ministres et autres responsables ne manque pas de susciter divers commentaires, aussi bien dans les milieux politiques, sur la Toile et chez tous les Marocains.
Contacté par Le Site info, Abdelilah Benkirane, ex-chef de gouvernement et actuel secrétaire général du parti de la Lampe, a refusé poliment d’éclairer l’opinion publique sur les effets du séisme promis et survenu mardi 24 octobre.
« Désolé! Je n’ai pas de commentaire à faire sur le sujet. Du moins, pas pour le moment. » nous a-t-il déclaré. Et d’ajouter qu’il est un peu troublé (« mbarzat », en darija). « Contactez Saâdeddine El Othmani, il vous répondra, lui! », a aussi affirmé Benkirane.
Tout de même, malgré les propos laconiques du patron du PJD, sa voix et son intonation dénotent d’une sérénité certaine et d’un grand soulagement. Ceci est compréhensible, sachant que la liste des ministres limogés ne comporte aucun nom d’un(e) ministre PJDiste. Surtout que les conclusions de la Cour des comptes, concernant retards et dysfonctionnement du grand projet « Al Hoceima, phare de la Méditerranée », pouvaient présager que le « séisme politique » ferait aussi tomber certains ministres du parti de Benkirane. Il s’agit en l’occurrence de Aziz Rebbah, Abdekader Amara et Mohamed Najib Boulif.
Concernant « Al Hoceima, manarat al moutawassit », Benkirane avait déclaré, selon des sources du quotidien Akhbar Al Yaoum, qu’il n’a été au courant qu’à travers la télévision et aussi après la signature du protocole de ce projet, à Tétouan, en présence du Souverain, fin octobre 2015. De même, avait précisé l’ex-chef de l’Exécutif, que lors des signatures des phases du projet par Ilyas El Omari, président de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, et des ministres, aucun parmi ces derniers n’avait pris la peine de l’entretenir des tenants et aboutissants de « Al Hoceima, phare de la Méditerranée ». De plus, le projet n’a jamais été évoqué ni n’a été objet de discussions et de débats lors de plus Conseils de ministres, avait conclu Benkirane.
Larbi Alaoui et Naima Lembarki

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page