Ce que El Othmani a dit sur Al Hoceima (VIDEO)

Invité dans une émission spéciale, le chef de gouvernement Saad Eddine El Othmani a parlé principalement des événements d’Al Hoceima.

Pour lui, le gouvernement, depuis son investiture il y a deux mois, n’a cessé d’accorder de l’intérêt à ce qui se passe dans cette région. D’ailleurs, le porte-parole du gouvernement a toujours mentionné lors de ses points de presse la question des revendications sociales et économiques de la population qui se poursuivent depuis plus de 7 mois. Cependant, dit-il, la mobilisation est décrétée actuellement, surtout après le dernier conseil des ministres présidé par le Roi et qui a institué une commission d’enquête chargée de déterminer les responsabilités de chacun dans les retards et les éventuels dysfonctionnements que les auditions des responsables ne manqueront pas de relever. Bien entendu, estime El Othmani, les conclusions de cette enquête seront suivies certainement de sanctions à l’égard de tous ceux qui seraient impliqués dans ces retards.

Mais, il faut bien préciser une chose, ajoute le chef de gouvernement, cette mobilisation nécessite également l’ouverture d’un dialogue avec les composantes de la société civile, le renforcement du rôle des partis politiques, notamment par la garantie de leur indépendance et autonomie de décision. Cette approche sera encouragée par le gouvernement en vue d’ouvrir des perspectives vers l’apaisement de la situation et le retour au calme qui sont nécessaires afin de créer un climat propice à l’investissement productif pour la création d’emplois et le développement social.

El Othmani n’a pas omis d’exprimer son mea culpa quant aux déclarations de certaines composantes des partis de la majorité gouvernementale qui ont accusé les populations du Rif de séparatisme. Et sur le volet des détenus du Hirak, El Othmani a insisté sur l’indépendance de la justice qui est seule à même de trancher dans ces affaires. Mais, ceci n’exclut pas, dit-il que des solutions puissent être trouvées pour dénouer la situation. Et ceci sans omettre de préciser que les instructions royales sont claires et nettes quant aux éventuels dérapages et violences qui ont accompagné les interpellations des activistes du mouvement de contestation. D’ailleurs, conclut-il, le CNDH va soumettre bientôt un rapport global sur ces événements et toutes les responsabilités seront déterminées.

Taoufik Jdidi


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page