Caricatures du Prophète: des parlementaires marocains rappellent Macron à l’ordre

Des groupes parlementaires ont demandé au président de la République française de « reprendre ses esprits ». L’Hémicycle marocain s’insurge ainsi contre l’amalgame « macronien » fait entre liberté d’opinion et d’expression et le dénigrement d’une religion, mettant à mal le concept de la Liberté, en général, et la liberté du culte religieux, en particulier.

« Les caricatures offensant le Prophète et l’islam sont le fait d’un pays avec lequel nous avons des intérêts communs, Et c’est pour cette raison, pour sauvegarder lesdits intérêts, que nous clamons que les blasphèmes à l’encontre des sacralités ne font point partie de la liberté d’expression et d’opinion. Par conséquent, nous nous insurgeons vivement contre ces blasphèmes, autant que nous nous insurgeons à l’encontre des actes terroristes qui se sont produits dans ce pays », ont fortement souligné ces groupes parlementaires marocains.

De même que l’on a manifesté  un soutien total à la position officielle de l’Exécutif du Royaume, exprimée dans le communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des MRE, à ce sujet, dimanche 25 octobre.

Pour rappel, le Maroc a condamné vigoureusement la poursuite de la publication des caricatures outrageuses à l’Islam et au Prophète Mohammed.

Un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger indique que le Royaume du Maroc dénonce ces actes qui reflètent l’immaturité de leurs auteurs, et réaffirme que la liberté des uns s’arrête là où commencent la liberté et les croyances des autres.

La liberté d’expression ne saurait, sous aucun motif, justifier la provocation insultante et l’offense injurieuse de la religion musulmane qui compte plus de deux milliards de fidèles dans le monde, souligne le communiqué.

Autant qu’il condamne toutes les violences obscurantistes et barbares prétendument perpétrées au nom de l’Islam, le Royaume du Maroc s’élève contre ces provocations injurieuses des sacralités de la religion musulmane, relève la même source.

Le Royaume du Maroc, à l’instar des autres pays arabes et musulmans, appelle à cesser d’attiser le ressentiment et à faire preuve de discernement et de respect de l’altérité, comme prérequis du vivre-ensemble et du dialogue serein et salutaire des religions, conclut le communiqué.

Larbi Alaoui et Naima Lambarki

Articles similaires

Suggestions d’articles

Hauteur de pluie au Maroc

Voici les hauteurs de pluie relevées en millimètres de 06H00 du samedi 28 novembre à 06H00 du dimanche 29 novembre 2020, établies par la Direction générale de la météorologie: