Benkirane, très affecté par le décès de Mohamed El Ouafa

Le décès de Feu Mohamed El Ouafa, ancien ministre et l’un des ténors du parti de l’Istiqlal, a beaucoup affecté Abdelilah Benkirane.
Via sa page officielle Facebook, et en direct dimanche après-midi, l’ex-chef de gouvernement et ancien patron du parti islamiste s’est dit fortement endeuillé par cette triste nouvelle et a exprimé sa douleur dans une épitaphe émouvante en hommage au défunt.
Benkirane n’a même pas pu retenir ses larmes en remémorant les qualités militantes, professionnelles et humaines « d’un ami de longue date et compagnon de plusieurs années ». Aussi bien au sein du premier gouvernement Benkirane, en tant que ministre de l’Education nationale et en tant que ministre délégué auprès du chef de gouvernement, chargé des Affaires générales et de la Gouvernance du second gouvernement Benkirane..
La tristesse de Benkirane a été immense et indescriptible à l’annonce du décès de Mohamed El Ouafa. Et l’ex-chef du gouvernement a tenu à prendre contact avec plusieurs dirigeants politiques, dont Mohamed Nabil Benabdallah, patron du Parti du progrès et du Socialisme.
Le silence a été le maître-mot de ces entretiens « tant la tristesse était incommensurable, les paroles absentes et le deuil commun », a dit Benkirane.
Celui-ci a tenu à souligner que Mohamed El Ouafa était un dirigeant politique au parcours parfait, un homme bon et loyal, un patriote sincère. » Le défunt me considérait beaucoup », a-t-ajouté..
De même que Benkirane a souligné l’unanimité concernant le respect et l’amour de tous dont jouissait El Ouafa. Tout en présentant ses condoléances attristés à la famille du défunt, Benkirane a soutenu qu’il assistera aux obsèques, malgré les mesures d’état d’urgence sanitaires décrétées par les autorités compétentes.
A rappeler que Mohamed El Oufa s’est éteint suite à sa contamination au coronavirus. Le défunt dirigeant du Parti de l’Istiqlal avait occupé plusieurs postes ministériels, pendant cinq ans, et avait également été ambassadeur du Royaume en Inde, au Brésil et en Iran. Il avait aussi été président du Conseil communal de la ville de Marrakech.
Son décès a ému aussi bien la famille politique que tous les Marocains, toutes tendances et classes confondues. Que Dieu ait Mohamed El Ouafa en Sa sainte miséricorde! « Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons ».
A.T.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page