Benkirane s’en prend violemment aux initiateurs du mouvement du 20 février

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement (PJD) a qualifié les membres du Mouvement du 20 février de « majahil » (ignorants) et de « drari sghar » (gosses).

Et il a ajouté qu’il était contre le choix de son parti de soutenir ledit Mouvement et de participer aux manifestations de ce dernier. Ces propos, Abdelilah Benkirane les a tenus dimanche 15 mai, devant les membres de son parti, lors de la séance plénière du Congrès régional organisé à Casablanca.

Par ailleurs, concernant la situation socio-économique du Maroc, l’ancien-nouveau patron du parti islamiste s’est voulu rassurant en affirmant que « malgré tout, le Royaume jouit de la sécurité et de la stabilité ». Et de préciser que « même si les citoyens n’y bénéficient pas de tout, ils ont quand même droit au peu ».

Benkirane, qui semble avoir le vent en poupe et avoir retrouvé son style verbeux a poursuivi à faire le procès du Mouvement du 20 février et… de ceux parmi les PJDistes qui l’ont soutenu. « Avec tout cela, l’on voudrait que nous suivions des ignares dont nous n’avions jamais auparavant fait la connaissance. Des gosses qui ont demandé qu’on les suive! », a-t-il déclamé, tout en critiquant ce qu’il a appelé « l’absence de clarté » des objectifs des manifestations organisées par le Mouvement, ainsi que les slogans qui y ont été scandés et qu’il a qualifiés « redondants et hermétiques ».

Cela a eu pour conséquence d’avoir provoqué une scission au sein du  PJD en deux clans, dont les membres de l’un ont manifesté leur soutien au Mouvement du 20 février, a également révélé Benkirane en précisant qu’il a affronté ces pro-Mouvement du 20 février en les ayant menacé de la démission du secrétariat général, voire même de celle du parti.

M.R.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page