Benkirane s’en prend (encore) à El Othmani

L’ex-chef du gouvernement et ancien patron du parti islamiste vient de trouver un autre sujet pour rappeler aux autres qu’il est toujours où on ne l’attend pas!

Cette fois-ci, il s’en prend à son successeur, aussi bien à la tête de l’Exécutif qu’aux commandes du PJD! Que reproche donc Abdelilah Benkirane à son “frère”, Saâeddine El Othmani ? Tout bonnement de ne pas avoir gardé Mustapha El Khalfi au sein de l’équipe gouvernementale.

Ce reproche a eu lieu dimanche 1er décembre courant, plusieurs semaines après la composition du gouvernement El Othmani, remanié. Et c’est chez lui, à Rabat, au quartier des Orangers, que Benkirane a déclaré sa grande surprise quant au débarquement du désormais ex-ministre chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement.

Une délégation de jeunes, membres de l’Association Atlas pour le développement, était venue rendre visite à Benkirane et s’enquérir de ses nouvelles. Et l’ex-chef de gouvernement, évoquant le débarquement de Mustapha El Khalfi, a qualifié cette décision de “chose incompréhensible”.

Benkirane, commentant l’éloignement d’El Khalfi de la composition du gouvernement El Othmani remanié, a également déclaré: “Il se passe des choses anormales ces temps-ci. Des anomalies se font de plus en plus nombreuses”.

Evoquant encore Mustapha El Khalfi, Benkirane n’a pas manqué de louer ses qualités. “Homme sérieux et assidu”, font partie des nombreuses qualités de l’ex-ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement.

Certes, a tempéré Benkirane, El Khalfi n’est pas “un génie”, mais de rappeler à ses visiteurs que c’était son défunt ami Abdallah Baha qui avait suggéré de confier un poste ministériel  à Mustapha El Khalfi, au sein du premier gouvernement dirigé par le PJD.

Mais Benkirane avait refusé, a-t-il avoué, vu “le jeune âge d’El Khalfi  qui ne lui permettait pas, alors, d’assumer des responsabilités gouvernementales”.  Surtout, qu’il n’avait jamais auparavant été chargé de missions pareilles, d’aucune sorte.

Cependant, a insisté fortement l’ex-chef de gouvernement, Mustapha El khalfi, “a été capable de démontrer, par la suite, ses compétences avérées”.

M.D.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Benkirane prépare-t-il un come-back ?

L'ex-chef  de gouvernement et ancien patron du parti islamiste affirme que toute comparaison entre lui et son successeur n'a pas lieu d'être.