Benkirane prépare-t-il un come-back ?

L’ex-chef  de gouvernement et ancien patron du parti islamiste affirme que toute comparaison entre lui et son successeur n’a pas lieu d’être.

Pour Abdelilah Benkirane, la comparaison avec Saâeddine El Othmani est également une injustice contre les expériences de leurs gouvernements respectifs.”Même si elles portent la signature du seul et même parti”, a-t-il souligné.

Est-ce une manière de s’affirmer pour Benkirane et de préparer un éventuel come-back sur la scène politique ? Quoi qu’il en soit, il y avait longtemps que Benkirane n’avait pas tenu une telle tirade devant un public.

Benkirane a tenu à faire cette précision lors de son intervention, samedi dernier, au forum organisé par l’Association Tariq Ibnou Zyad Initiative (TIZI), sous le thème “Les jeunes dirigeants et l’enseignement”. L’ex-chef de gouvernement et ancien SG du PJD a assuré, concernant la comparaison précitée, qu’elle n’a pas lieu d’être car chacun a sa propre personnalité et sa démarche personnelle, aussi bien dans la direction du parti qu’à la tête de l’Exécutif.

De même que Benkirane n’a pas manqué cette occasion pour exprimer sa “fierté” de son expérience gouvernementale. Expérience “bénie par le peuple qui lui a donné 125 sièges lors des dernières élections législatives”. Expliquant, toutefois, que c’est sa franchise et son franc parler qui les causent des problèmes. Il a ajouté: “Je ressens encore l’affection que le peuple a pour moi!”.

Et de souligner que ses propos ne vont sûrement pas plaire à certaines parties et qu’il n’est pas aisé de faire de la politique.”Notre démocratie n’est pas parfaite mais il est possible de la faire progresser, à l’instar de ce qui s’est produit dans des pays, comme l’Allemagne. Actuellement, elle fait partie des puissances mondiales car elle a pris la décision d’oeuvrer avec sérieux et conscience”.

Benkirane n’a également pas manqué de revenir sur le sujet de la pension retraite de 70.000 dirhams qu’il perçoit et pour laquelle il avait été vivement critiqué. «C’est un cadeau. Pourquoi tout le monde est en colère contre moi à cause de cette affaire ?», a lancé l’ancien chef de l’Exécutif.

Rappelons que la pension exceptionnelle de Abdelilah Benkirane avait fait couler beaucoup d’encre en janvier 2019. Pour se défendre, l’ancien chef de l’Exécutif avait indiqué qu’il ne pourra “jamais refuser un cadeau”.

Benkirane avait également nié que sa pension était de l’ordre de 90.000 dirhams et souligné qu’il percevait la même rémunération pour sa retraite ”dorée” que son prédécesseur en faisant référence à Abderrahmane El Youssoufi. “Je touche 70.000 dirhams et je ne comprends toujours pas les raisons de cet acharnement médiatique. Plusieurs anciens ministres comme Abdellah Ibrahim et Abderrahman El Youssoufi ont bénéficié de ce genre de retraite, mais personne n’en a parlé”, s’était-t-il insurgé.

H.M. et N.L.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Benkirane a-t-il vraiment refusé de recevoir El Othmani et d’autres PJDistes?

Une source fiable a révélé à Le Site info ce qu'il en est du "refus" de Abdelilah Benkirane de recevoir plusieurs ténors du PJD, dont Saâdeddine El Othmani, chef de gouvernement, et de se réunir avec eux.