Benabdellah nous dit tout… ou presque (Vidéo)

Dans un long entretien que Mohamed Nabil Benabdallah a accordé à Le Site info, le secrétaire général du parti du Livre dit tout ou presque sur les partis politiques, les mouvements protestataires, les conséquences des dysfontionnements du projet « Al Hoceima, phare du Maroc », le PPS, Ali Yata le gouvernement El Othmani, entre autres sujets importants.
Benabdellah n’a pas manqué ainsi de défendre les partis politiques que d’aucuns accusent de mille maux et ce, dans le dessein malveillant de nuire à leur réputation aux yeux des citoyens. Dans ce cadre, il préconise d’en finir avec cette pratique de rabaissement des partis politiques et ce prétexte fallacieux de mettre tout échec socio-économique sur leur dos et sur celui des élus.
« Une démocratie ne saurait se concevoir sans partis politiques », déclare le patron des camarades. Et de tempérer en ajoutant qu’à condition que lesdits partis soient issus d’un « gestation naturelle ». Maiss que, de toutes façons, tous doivent se remettre en question afin de pallier leurs lacunes et de renforcer leurs acquis.
Concernant les mouvements protestataires que connaissent moult régions du Royaume et les revendications socio-économiques qui en découlent, le secrétaire général du Parti du Progrès et du Socialisme assure qu’ils sont tout à fait légitimes et garantis par la Constitution. Cependant, ils doivent être encadrés et obéissant à des règles bien strictes. Ce qui n’est pas le cas, regrette-t-il, car certaines parties essaient d’exploiter cette colère populaire pour des desseins inavoués, dont celui de jeter de l’huile sur le feu.
Dans ce même entretien accordé à Le Site info, et dans le même sillage, Benabdellah a explicité la vision du Parti du Progrès et du Socialisme prônant le nouveau programme de développement économique. Celui du référenciel socialiste, dont l’élément humain est au coeur, à même de réduire les écarts sociaux et d’insuffler un nouveau souffle salvateur à la vie politique du pays.
D’un autre côté, et pour la première fois, Benabellah est sorti de son silence concernant la partipation de son parti au gouvernement El Othmani, même après le limogeage des ministres PPSistes, dont lui-même, des suites des retards et autres dysfonctionnements liés au projet « Al Hoceima, phare de la Méditerranée ». Le patron des camarades de Feu Ali Yata et du « Sage » du parti, Ismail Alaoui, a révélé que le PPS est resté au sein de l’Exécutif afin de répondre positivement à ce qu’il a appelé « une demande officielle ». Sans en citer la provenance, il a toutefois cité le nom du dirigeant de son parti l’ayant reçue et transmise aux instances du parti du Livre.
Disert, Mohamed Nabil Benabdellah nous a fait d’autres révélations et déclarations, dont celle de la tenue du 10ème Congrès du PPS qui aura lieu les 11, 12 et 13 avril prochain et du troisième mandat qu’il compte briguer en tant que secrétaire général des camarades. Feu Ali Yata, le cercle royal, ainsi que d’autres sujets des plus intéressants ont aussi été abordés lors de cet entretien accordé à Le Site info.
Nous vous laissons la primeur de visionner tout ce que Mohamed Nabil Benabdellah a bien voulu nous confier.

Larbi Alaoui (entretien vidéo Naima Lembarki)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page