Amina Faouzi, députée PJDiste non voilée: “Je ne suis pas la seule”

La photo d’Amina Faouzi Zizi, sous l’Hémicycle, a suscité maintes interrogations, étonnement et admiration sur les réseaux sociaux, selon les appréciations de tout un chacun. Ceci, sachant qu’il s’agit d’une députée du parti islamiste et que la photo la montre cheveux au vent, sans voile prétendu “islamique”.

L’admiration de certains internautes a pour raison que les autres députées du Parti de la Justice et du Développement (PJD) portent toutes le voile. Dans un entretien accordé à Le Site Info, Amina Faouzi Zizi, a bien voulu éclairer nos lanternes sur son cursus, sa carrière professionnelle et son adhésion au PJD.

Le Site Info: D’abord, nous voudrions savoir comment vous aviez appréhendé les commentaires sur Facebook.

Amina Faouzi (A.F): En toute sincérité, je n’ai pas prêté grande attention à ce que l’on a écrit à mon propos. Ce qui m’importe davantage, ce sont mes interventions au sein du Parlement et les questions essentielles qui y sont soumises. Surtout, celles ayant trait aux domaine de la communication, de la culture et de la chose publique.

Le hasard a voulu que des jeunes des réseaux sociaux me voient, lors de ma dernière intervention sous l’Hémicycle. C’est bien agréable, mais ce qui est le plus important, comme je l’ai dit précédemment, c’est ce que je peux présenter comme travail sérieux et consciencieux en tant que députée.

Votre photo a toutefois rappelé cette polémique sur le port du voile. Surtout que vous êtes membre du PJD, un parti islamiste dont les militantes sont supposées être voilées. Quelle est votre opinion sur ce sujet?

A.F: Il ne s’agit là que d’un cliché, d’un stéréotype que l’on colle au PJD. La réalité prouve que de nombreuses militantes ne portent pas du tout de voile. Je ne suis donc pas la seule dans ce cas de figure.

Le PJD accueille des personnes de toutes les couches sociales. Et mon appartenance à ce parti, alors que je ne suis pas voilée, est la preuve tangible que le parti représente la société marocaine, non pas une quelconque autre idéologie.

Votre photo a quand même suscité la curiosité d’aucuns sur votre cursus et votre carrière professionnelle. Voudriez-vous bien nous en parler?

A.F: Bien volontiers! Je suis lauréate de l’Université Al Akhawayne, promotion 2011, en Sciences politiques. J’ai eu l’occasion d’effectuer des stages pratiques, aussi bien au sein du ministère des Affaires étrangères et de la coopération que dans des instances et organisations internationales.

J’ai également travaillé comme conseillère en communication au Cabinet de Mohamed Najib Boulif, ex-ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des Affaires générales et de la gouvernance. Et en 2016, j’ai été élue députée, membre du groupe parlementaire du PJD.

Pour rappel, Amina Faouzi Zizi est trilingue et avait effectué une période de stage au sein de la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT), en 2008. Après, elle avait rejoint le ministère des Affaires étrangères et de la coopération.

Entre 2009 et 2011, l’actuelle députée du PJD était rédactrice en chef du magazine “La vie universitaire”, publication de l’Université Al Akhawayne. Elle avait ensuite été responsable de communication au sein d’EuroMed en 2011-2012, puis responsable des partenariats de la Fondation Zakoura pour l’éducation.

Larbi Alaoui et Rim Tebaa

Articles similaires

Suggestions d’articles

El Othmani: “voici les priorités du gouvernement”

La poursuite des réformes majeures, le soutien des politiques sociales et la promotion de l'investissement figurent parmi les priorités du gouvernement pour le reste de son mandat, a indiqué, lundi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani.