Al Hoceima, gouvernement…atmosphère électrique au PJD

La rue qui abrite le siège central du parti de la justice et du développement (PJD) a été très animée jeudi soir et surtout trop bruyante. En effet, les voisins du parti situé au quartier des orangers de Rabat, réputé très calme, ont eu échos des débats houleux qui s’y déroulaient puisque les tons des interventions des membres du secrétariat général étaient très élevés.

C’est dire que l’atmosphère dans laquelle s’est déroulée cette réunion, la deuxième après le retour de Benkirane de la Omra, était tout simplement électrique. Et il y avait de quoi, puisque l’ordre du jour comprenait 2 points majeurs: les conditions de formation du gouvernement El Othmani et la situation autour d’Al Hoceima.

Bien entendu, c’est le premier point qui a le plus attisé les tensions et marqué nettement un clivage entre les adeptes de Benkirane qui n’ont pas encore accepté le limogeage de leur leader et les autres, regroupés autour d’El Othmani, qui rappellent que le PJD avait réagi favorablement à la décision royale de confier la mission de former le gouvernement à un autre dirigeant du PJD. Par conséquent, El Othmani n’a en aucune façon violé le code d’éthique du parti en acceptant la mission qui lui a été confiée, matraquent les ministres et membres du secrétariat général.

Pour Al Hoceima, il y avait également des voix qui revendiquaient haut et fort le retrait du PJD du gouvernement ou tout au moins que les députés prennent leurs distances avec les décisions gouvernementales. Les autres, soutiennent en revanche que tous les efforts sont entrepris pour que l’apaisement revienne dans cette région, non sans concéder que des dérapages ont été enregistrés lors des interventions des forces de l’ordre.

A l’issue de cette réunion, Abdelilah Benkirane a fait une déclaration laconique à la presse disant “Nous nous sommes chamaillés…un peu, mais tout est rentré dans l’ordre”. C’est lui qui le dit.

T.J.

Articles similaires

Suggestions d’articles

PAM-PJD: des “noces” improbables!

Le nouveau patron du parti du Tracteur avait déclaré, après son élection, qu'une possible alliance politique avec le PJD serait envisageable au cas où il y aurait une entente sur la question au sein de son parti, dans les prochains jours.