Al-Hoceima: qui sont les 14 hauts responsables qui seront sanctionnés?

Après le limogeage mardi, de trois ministres, Hassad, El Ouardi et Benabdellah, et de Fassi Fihri, d’autres responsables sont dans l’épicentre du séisme politique, évoqué par le roi Mohammed VI.
Ainsi, l’amplitude dudit séisme risque de faire tomber d’autres têtes, et non des moindres, suite aux retards et dysfonctionnements ayant entaché le grand projet « Al Hoceima, phare de la Méditerranée » et étant une cause directe, entre autres dommages collatéraux, du Hirak du Rif et du procès de Zefzafi et compagnie, reporté au 31 octobre courant. Et c’est ainsi que pas moins de quatorze hauts responsables sont dans le collimateur.

« En ce qui concerne le reste des responsables administratifs au sujet desquels les rapports ont relevé des manquements et des dysfonctionnements dans l’exercice de leurs fonctions, et qui sont au nombre de 14, le roi a donné Ses Hautes Instructions au chef du gouvernement en vue de prendre les mesures nécessaires à leur encontre, et de soumettre un rapport à ce sujet », peut-on lire dans le communiqué du cabinet royal rendu public mardi dernier.

LIRE AUSSI: Ilyas El Omari emporté à son tour par le « séisme »?

Des sources concordances ont ainsi révélé à Le Site info que le Souverain a donné ses hautes instructions au chef de l’Exécutif, El Othmani, afin que celui-ci prenne les mesures nécessaires et lui soumette un rapport sur le sujet.
Parmi les quatorze personnalités qui pourraient être démises de leurs fonctions pour avoir failli à leurs devoirs et missions, nous citons:
Mohamed Yacoubi, wali de la Région Tétouan-Al Hoceima, Mounir Bouyoussfi, directeur de l’Agence pour la promotion et le développement du Nord, et Nourredine Boutayeb, ex-gouverneur de la ville d’Al Hoceima, ancien secrétaire général du ministère de l’Intérieur et, actuellement encore, ministre délégué auprès du même ministère de l’Intérieur.

LIRE AUSSI: Séisme politique: deux hauts responsables sanctionnés à Rabat
Dans « la liste des 14 », on pourrait trouver également les noms de: Abdelali Alaoui Belguiti, secrétaire général du ministère de la Santé, et le secrétaire général du ministère de l’Habitat et de l’urbanisme (dont le nom n’a pas filtré), tous impliqués dans le projet « Al Hoceima, phare de la Méditerranée » ayant connu les retards et dysfonctionnement que l’on sait, ainsi que les événements du Rif comme conséquences dont on ne finit pas de voir la fin.
A noter que des directeurs régionaux des mêmes départements ministériels et leurs cadres techniques risquent aussi de laisser des plumes dans ce séisme.

Larbi Alaoui et Naima Lembarki


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page