Akhannouch-El Othmani: les coulisses de la rencontre

La hache de guerre est enterrée entre le PJD et le RNI. Mercredi dernier, le Chef du Gouvernement, Saad-eddine El Othmani et le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch se sont réunis autour d’un dîner d’affaires, a appris Le Site info de sources sûres.

Selon la même source, ladite réunion s’est déroulée dans une ambiance très constructive. Les deux hommes politiques ont discuté des grands chantiers lancés par le Royaume et ont convenu de travailler ensemble pour réussir l’expérience gouvernementale actuelle, en dépit des tensions de ces dernières semaines.

Akhannouch et El Othmani ont également abordé les dernières escarmouches entre les dirigeants des deux partis, notamment la sortie du ministre de la Jeunesse et des Sports, Rachid Talbi El Alami contre Benkirane. Le ministre RNIste avait repris une célèbre expression pour tacler l’ex-chef du gouvernement, lors du dernier conseil national du parti de la colombe. “Les grands esprits discutent des idées, les esprits moyens discutent des événements, les petits esprits discutent des gens”, avait-il lancé.

Avant d’ajouter: “Les déclarations peuvent avoir un effet lorsqu’elles émanent d’une personne saine d’esprit”. Ce qui a poussé un journaliste a lui demandé si Benkirane ne l’était pas. Talbi Alami avait rétorqué: “C’est votre propre conclusion, ce ne sont pas mes mots”.

La joute verbale RNI-PJD ne s’est pas arrêtée là… Un bras de fer a vu le jour entre le membre du bureau politique du RNI, Mohamed Boudrika, et le ministre PJDiste, Mustapha Ramid au sujet de l’ICE (identifiant commun de l’entreprise), qui a causé une vague de colère auprès des commerçants.

En effet, Ramid avait écrit une lettre ouverte à Akhannouch pour lui rappeler les responsabilités des ministres RNIstes dans l’approbation et l’élaboration de cette loi. Chose qui n’a pas plu à Boudrika, ancien président du Raja. Ce dernier lui a rendu la monnaie de sa pièce en écrivant une lettre ouverte au ministre en question.

Dans sa lettre, ce dernier a indiqué “qu’il valait mieux que le ministre des Droits de l’Homme se concentre sur les préoccupations de la population au lieu de perdre du temps dans des débats futiles”. Suite à la réunion d’Akhannouch avec le chef du gouvernement, les tensions RNI-PJD devraient s’apaiser.

Aymane Kadiri Alaoui

Suggestions d’articles

Le PAM tire à boulets rouges sur El Othmani

Pour le Parti Authenticité et Modernité, le chef de gouvernement assume toutes les responsabilités du fiasco de la session extraordinaire, concernant la promulgation des projets de lois programmés.