Affaire des bénévoles belges: les “Rafiqat” de Benabdallah s’insurgent

Les propos obscurantistes de certains, dont particulièrement le député PJDiste, Ali El Asri, et un instituteur de Ksar El Kébir, qui a fait l’apologie du terrorisme daechien, n’ont pas laissé les Marocains de marbre. Ces propos avaient à redire sur les shorts et autres débardeurs de jeunes bénévoles belges venues désenclaver un village des environs de Taroudant en participant à la réfection d”une route.

Et c’est au tour du Forum parité et égalité, organisation féminine parallèle du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), de s’insurger vivement contre ces propos rétrogrades par la voix des camarades de Mohamed Nabil Benabdallah.

Dans un communiqué, dont Le Site Info détient copie, les “Rafiqat” déclarent que lesdits propos “nuisent grandement à la réputation de notre pays et au parcours de combattant sur le chemin des libertés individuelles, de l’ouverture et du vivre ensemble”. Pire, ajoute la gent féminine du parti du Livre, “ces propos ont un relent d’extrémisme dont le principe est le rejet de l’autre”.

Il ne s’agit point de droit à la liberté d’expression, mais bel et bien d’une franche incitation à la violence se basant sur la ségrégation, l’obscurantisme et l’étroitesse d’esprit, ajoute le communiqué du FEP à propos des propos précités.

Les conséquences suscitées par de tels comportements immatures sont multiples, particulièrement leur impact négatif sur les échanges culturels, touristiques et associatifs entre les associations, ainsi que sur les rapports des citoyens marocains et des ressortissants étrangers. Pour cette raison, il est impératif que leurs auteurs se doivent de supprimer leurs commentaire haineux et présenter leurs excuses, soutiennent mordicus les camarades du Forum parité et égalité.

De même que le communiqué lance un vibrant appel à toutes les instances civiles et politiques, ainsi qu’à toutes les autorités concernées afin qu’elles fassent preuve de vigilance. Celle-ci se doit d’être culturelle, juridique, politique et de communication. Et ce, en vue de barrer la route à de tels discours, en usant de tous les moyens légaux, et empêcher leur propagation au sein de la société.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Shortgate: l’ambassadeur belge a envoyé une lettre au député

L'affaire des jeunes bénévoles belges en short n'a pas fini de faire parler d'elle.