Abdelilah Benkirane menace de quitter le PJD

Décidément, Abdelilah Benkirane en a gros sur le coeur. Lors de son intervention, lundi 21 janvier, devant les membres du PJD résidants à l’étranger, diffusée sur Facebook, l’ancien chef du gouvernement a dit, une fois de plus, tout le « bien » qu’il pensait de ses meilleurs ennemis politiques.

Depuis sa résidence du quartier « Les Orangers » à Rabat, il n’y est pas allé par quatre chemins pour dénoncer ce qu’il croit être « complots » et autres « agissements condamnables » à ses yeux.

Tout d’abord, il s’en est pris aux siens, en brandissant la menace d’abandonner le bateau PJD si ce dernier continuait à naviguer en eau trouble. Selon le quotidien Assabah, qui revient sur ses déclarations, Benkirane refuse catégoriquement l’instauration d’une monarchie parlementaire au Maroc, comme le demandent certains membres du PJD.

Ceci est mis sur le compte de la politique. Quant à la chose religieuse, Benkirane est revenu sur le cas d’Amina Maelainine pour la défendre vaillamment en avançant que le hijab est une « affaire personnelle » et qu’il ne contredit aucunement ni la pensée religieuse ni l’autorité du parti. De nombreux dirigeants de partis, des parlementaires et des leaders du MUR, pour qui elle n’était pas en odeur de sainteté, en ont également pris pour leur grade.

M.J.K.

Articles similaires

Suggestions d’articles

PJD: Benkirane marque son retour en taclant ses « frères »

Après une longue éclipse, Abdelilah Benkirane se fait rappeler aux souvenirs de ses "frères" du parti islamiste.