Saad Lamjarred est-il toujours “Maâlem” aux yeux des Marocains?

Une “overview” ou vue d’ensemble, initiée par Tribal WorldWide, une agence internationale de marketing digital figurant comme l’une des 10 meilleures au monde et qui couvre une quarantaine de pays à travers le monde, en plus d’un bureau de Casablanca, nous en dit long sur l’intérêt manifesté par les Marocains à Saad Lamjarred après ses derniers déboires. L’étude sur le mouvement #Masaktach (Je ne me tairai pas) pour savoir si l’aura de l’artiste tient toujours la route, pose la question suivante : Saad Lamjarred est-il toujours Maâlem aux yeux des Marocains ?

C’est ainsi donc que pour la période allant du 18 au 26 septembre, qui a enregistré près d’un millier de mentions, ce sont les sites web qui détiennent la plus grosse part de ce marché, singulier on va dire, avec un peu plus de 40%, suivis de Facebook 23%, de Twitter 3,7% et d’Instagram avec près de 2,5%.

Le genre féminin y a participé à 66,25% contre 33,75% pour son opposé. Au sujet des tonalités, Saad en a récolté positivement plus de la moitié, laissant le reste en partage entre neutralité, négativité et indécis avec respectivement 26,62%, 18,85% et 0,37% de miettes.

Pour ce qui est du battage médiatique, #Masaktach a déclenché un bad buzz dès le premier jour (18 septembre) avec un pic de 286 mentions. Les hashtags les plus utilisés pour en parler sont, #masaktach (678), @masaktach (112), chanteur (82), Saad Lamjarred (132), viol (76), Hit Radio (118), @hitradio(70) Younés Boumehdi (71) …

Avec des émojis qui sont largement favorables à #Masaktach, les gens se sont exprimés pour les ¾ en français loin devant l’anglais près de 10% et l’arabe 8,3%. Quant à la répartition géographique des mentions, le Maroc se taille la part du lion avec 356 devant la France 107, les Etats-Unis 67, les Emirats arabes unis 9%, la Chine et le reste du monde venant à compléter la liste.

M.J.K

Suggestions d’articles

Ça ne s’arrange pas pour Saad Lamjarred

La situation ne semble pas s'arranger pour Saad Lamjarred.