Le secret bien caché de Rachid Taha

Ilyas, fils de l’artiste algérien Rachid Taha décédé dans la nuit du mardi au mercredi des suites d’une crise cardiaque pendant son sommeil, a révélé un secret à propos de son père.

Il s’est confié au journaliste algérien Mohamed Ouamassi, qui a assisté à la cérémonie, tenue à Paris, de rapatriement à Oran du corps du défunt. Rachid Taha souffrait depuis plusieurs années, selon son fils, d’une maladie génétique qu’il a décidé de garder secrète.

Il a ajouté que Rachid Taha a souffert physiquement à cause de sa maladie après son dernier concert tenu récemment au Sultanat d’Oman.

Selon le quotidien algérien El Watan, Rachid Taha souffrait du syndrome d’Arnold Chiari. Une maladie apparue à l’âge de 27 ans après une atrophie de la main droite. “J’en ai marre que les gens me prennent pour quelqu’un de ‘‘bourré’’ sur scène. Alors que ce sont les symptômes de la maladie d’Arnold Chiari. Je titube, car je perds l’équilibre. Je vacille. Cela génère un dérèglement dans le corps. J’aurais pu en parler depuis longtemps”, avait récemment déclaré Rachid Taha à El Watan.

“Quelques heures avant son décès, le chanteur a dîné avec son fils et était extrêmement fatigué. Il a pris des calmants et s’est endormi”, a confié le journaliste rapportant les propos d’Ilyas. Et d’ajouter que le décès de Rachid Taha est dû à une crise cardiaque et non pas à une overdose.

N.M.

Suggestions d’articles

La réaction de Clarence Seedorf après Maroc-Cameroun

le Maroc s’est imposé vendredi 16 novembre au complexe Mohammed V de Casablanca face au Cameroun.