Nouvelle arrestation de Saad Lamjarred: les derniers éléments de l’affaire

Saad Lamjarred Saad Lamjarred  ©instagram

Décidément, Saad Lamjarred cumule les déboires judiciaires. La garde à vue du chanteur marocain, une nouvelle fois soupçonné de viol, cette fois-ci à Saint-Tropez (Côte d’Azur), dans la nuit de samedi à dimanche, a été prolongée de 24 heures ce lundi matin, ont indiqué à l’AFP les autorités judiciaires.

Le parquet de la ville de Draguignan (Sud-est de la France) cité par l’AFP, évoque “une affaire complexe” qui s’est déroulée “dans le cadre de rencontres dans des établissements de nuit” avec “deux versions diamétralement opposées (qui) s’entrechoquent”, nécessitant “la poursuite des investigations et l’audition de tout témoin utile”.

Lamjarred a été interpellé dimanche matin à la suite de la plainte d’une jeune femme, née en 1989, pour des “faits caractérisés de viol”, selon la justice. L’enquête a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Gassin-Saint-Tropez, où le chanteur, âgé de 33 ans, est actuellement entendu, indique l’AFP.

Rappelons que le chanteur avait déjà été mis en examen en octobre 2016 à Paris pour “viol aggravé” et “violences volontaires aggravées” à l’encontre d’une jeune femme de 20 ans et écroué. Il avait été remis en liberté en avril 2017, sous bracelet électronique, à la suite d’une décision de la Cour d’appel de Paris. Il est toujours poursuivi dans le cadre de cette affaire.

Le chanteur a par ailleurs été autorisé par la justice française à se rendre au Maroc. Il en a profité pour sortir plusieurs tubes dont le dernier “Casablanca”.

En 2010, Lamjarred a également été mis en cause aux États-Unis dans une affaire de viol présumé, mais les poursuites ont été abandonnées.

Soufiane Laraki

Suggestions d’articles

Maroc: une Française arrêtée par la DGSN

Selon un communiqué de la DGSN, la mise en cause a été interpellée alors qu’elle effectuait les démarches relatives à l’obtention de la carte de séjour au Maroc.