Ça ne s’arrange pas pour Saad Lamjarred

La situation ne semble pas s’arranger pour Saad Lamjarred. En effet, selon Soufiane El Harrak, un ami proche du chanteur, le juge d’instruction chargé de l’affaire a refusé la semaine dernière la mise en liberté de Lamjarred. Ce dernier est incarcéré depuis plus de deux mois à la maison d’arrêt de Draguignan, dans le sud de la France.

Dans un post Instagram, El Harrak a indiqué que le juge a également décidé de reporter la confrontation entre l’interprète de “Casablanca” et sa deuxième plaignante.

Et de préciser que l’avocat de Lamjarred, Me Jean-Marc Fedida présentera la semaine prochaine plus de garanties pour faire bénéficier son client de la liberté provisoire, notant l'”optimisme” de l’avocat.

Rappelons que Lamjarred a été placé en détention provisoire, mardi 18 septembre, sur décision de la cour d’appel d’Aix-en-Provence.

Le chanteur marocain, mis en examen pour viol et placé sous contrôle judiciaire, a été présenté, le même jour, devant le juge des libertés et de la détention à Draguignan. Le Parquet avait fait appel de la décision de sa remise en liberté sous contrôle judiciaire, souhaitant que l’artiste soit en détention provisoire, au moins pendant le début de l’instruction.

Lamjarred avait été interpellé à la fin du mois d’août à Saint-Tropez (Côte d’Azur), après la plainte d’une jeune femme de 29 ans pour “faits caractérisés de viol” et inculpé le 28 août. Il avait été placé, sur décision du juge des libertés et de la détention, sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire et paiement d’une caution de 150.000 euros.

S.L.

Suggestions d’articles

France: le beau-frère de Ben Ali sera-t-il extradé vers la Tunisie?

Les autorités tunisiennes ont formulé auprès des autorités françaises une demande d’extradition de Belhassen Trabelsi, le gendre de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali.