Après son accident à Marrakech, la Miss en colère contre les Marocains (VIDEO)

La lauréate marocaine du concours «Miss Univers Liban 2018» Nouhaila Imelki, qui avait provoqué un accident mortel à Marrakech, s’est munie de son compte Snapchat pour annoncer qu’elle ne suspendra pas sa carrière après ce drame.

«Je poursuivrai ma carrière pour forger mon avenir. Et je laisse Dieu se charger de tous ceux qui inventent des histoires, qui m’insultent et qui me diffament», a-t-elle affirmé.

A propos de l’accident, celle que l’on surnomme «Barbie» a assuré qu’elle n’arrive toujours pas à surmonter le décès des deux enfants. «Les Marocains ne m’ont malheureusement pas soutenu. Au contraire… Ils m’ont anéanti», a-t-elle regretté.

Accompagnée de sa famille, Nouhaila s’était rendue à Safi chez les familles des victimes afin de présenter ses condoléances et, par la même occasion, ses excuses.

Sur les réseaux sociaux, les internautes n’ont pas apprécié l’attitude de la Miss, qui “ferait mieux de se faire discrète après cette affaire”.

Poursuivie pour “conduite en état d’ébriété” et “homicide involontaire”, la Miss était en détention provisoire et l’audience de son procès était prévue mardi 25 septembre. Elle a finalement été libérée après que les familles des défunts ont retiré leurs plaintes.

Rappelons que la jeune femme, à bord d’un 4×4, avait perdu le contrôle de son véhicule et fauché sur le boulevard Moulay Abdellah à Marrakech deux enfants sans abri qui dormaient sur le trottoir, les tuant sur le coup. Elle a été, par la suite, présentée avec son amie devant le procureur général du roi et a été incarcérée à la prison de l’Oudaya, dans les environs de Marrakech.

N.M.

Suggestions d’articles

Festival du film de Marrakech: voici la composition du jury

Le Festival international du film de Marrakech (FIFM) lève le voile sur la composition du jury de la 17ème édition, prévue du 30 novembre au 8 décembre 2018.