Amine Radi se livre avant son spectacle à Casablanca

Quelques heures avant le début de son spectacle “Va dormir Va” au Megarama de Casablanca, le jeune humoriste marocain, Amine Radi s’est livré à Le Site Info pour parler de son show, de sa relation avec le Maroc, mais également de ses ambitions. Interview.

Que représente pour vous le fait d’être présent à Casa et de se produire devant le public Bidaoui ?

Déjà, c’est un retour chez soi, je joue chez moi à la maison devant mes amis, ma famille, devant ceux avec qui j’ai grandi. Ça représente, beaucoup de choses pour moi, c’est plus stressant que de jouer ailleurs. C’est plus facile de jouer à l’étranger parce que nul est prophète chez soi. Ce n’est pas facile de jouer l’a où on a grandi car on a envie d’être au top. Bref, C’est quelque chose d’énorme.

Quels sont les thèmes que vous abordez dans votre spectacle, Va dormir Va ?

Y’aura de tout. Ce sera un spectacle adapté à 1000% au public casablancais, bidaoui et marocain. J’ai ajouté des parties pour les Marocains. J’ai grandi ici donc je connais les sujets et je connais le quotidien.

Entre un public Casaoui et Parisien, vous choisirez ?

On ne peut pas faire de comparaison. Mais Casa reste Casa !

Votre spectacle sera-t-il programmé dans d’autres villes du Maroc ?

Pour le moment, il y a que Casa qui a été programmée. Il y aura aussi des dates à Paris puis dans d’autres villes en France. Pour ce qui est du Maroc, on commence par Casa et si ça se passe bien on fera d’autres spectacles dans d’autres villes du royaume.

Vous êtes diplômés en gestion et comptabilité, ça ne vous tente pas de trouver un boulot dans votre domaine d’expertise ?

Peut-être pour les papiers afin de régulariser ma situation en France (rires). J’ai travaillé pendant deux années en tant qu’auditeur, et j’ai toujours cette casquette d’expert en économie. En plus, c’est beau quand tu ne dépends pas que de l’humour, tu le fais par passion.

Vous avez fait vos débuts sur les réseaux sociaux, vous ne pensez pas à de nouveaux concepts sur le web ?

Oui bien sûr. J’ai plusieurs concepts qui sont prêts ou en cours. On n’a pas pu les sortir, le temps nous est compté. Je devais lancer un nouveau concept cette semaine, mais c’est difficile surtout avec la tournée et les préparatifs.

Comment évaluez-vous la nouvelle génération de comédien marocain ?

Je ne suis personne pour évaluer qui que se soit. Tous ce que je peux dire c’est qu’on a une génération qui monte au Maroc. L’humour marocain devient plus subtil et ça c’est beau, c’est magnifique. On voit de tout, on sort des clichés de l’humour “3roubi”. On parle plutôt d’un humour qui parle de tous les Marocains et à toutes les générations.

Considériez-vous Debbouze comme votre parrain ?

Je ne vais pas dire un parrain car je ne suis pas en contact proche avec lui. Mais c’est un exemple bien sûr pour l’humour marocain mais également pour l’humour francophone en général. Il est parti de rien et aujourd’hui il s’est fait un nom sur la scène artistique. Le Marrakech du rire, c’est un festival mythique, et j’espère y participer un jour en tant que Marocain.

Vos comédiens préférés ?

Je tiens tout d’abord à dire que les goûts ne se discutent pas, chacun son délire. J’aime beaucoup Hassan El Fed et Eko. En France, bien évidemment mes préférés sont Gad El Maleh et Jamal en plus de Gaspard Proust. Aux USA, c’est Dave Chappelle.

Pourrions-nous voir Amine Radi comme acteur cinéma ?

Oui, j’aimerai bien, j’ai reçu des propositions que je n’ai pas approuvé car ça ne me plaisait pas. Mais bien sûr, on peut voir Amine Radi dans le cinéma, j’aimerai bien faire acteur comédien car je me retrouve quand je joue des personnages ça me plait et ça me donne envie.

Vos ambitions ?

Honnêtement, j’ai envie d’apporter quelque chose de plus. Hamdoullah maintenant, quand on dit Amine Radi, ça renvoie directement à ma particularité, mon humeur un peu spécial, ma touche. Je commence à tracer ma route et je suis fier de ça. Dans quelques années j’aimerais être présent davantage sur la scène humoristique. Mais j’aimerais surtout ajouter quelque chose de nouveau à l’humour et de faire quelque chose de bien. En fait, je veux que quand quelqu’un me regarde sur scène ou sur le web qu’il se dise, ah il m’a ajouté quelque chose quand même.

Votre réaction au drame d’Imlil?

Aucun commentaire.

Un dernier petit mot pour vos fans à travers Le Site Info ?

Je vous invite à venir voir mon spectacle que vous allez adorer! Ça sera mon premier spectacle à Casablanca. (…) Je leur promets plein de folie et de surprises. Ils vont se réveiller mais ils ne vont pas dormir (avec ironie).

Aymane Kadiri Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Rabat: voici la date d’ouverture du Megarama (PHOTO)

C’est dans le bâtiment du centre commercial Arribat Center que la franchise internationale de salles de cinéma a choisi de s'installer.