L’affaire Dounia Boutazout prend de l’ampleur…et c’est dommage

©DR

par Hicham Bennani

Un peu comme pour toutes les petites polémiques “à deux balles”, tout le monde au Maroc, depuis deux jours, ne parle que de l’affaire Boutazout. Comme si rien d’autre ne se passait dans le “plus beau pays du monde”. Mais il s’agit d’une actrice connue, qui passe à la télévision, alors on fait forcément tout un plat d’un simple fait divers, d’une histoire comme il en arrive au moins dix par jour dans les administrations du royaume. C’est humain. C’est dans notre ADN. Et ce n’est pas parce que nous sommes Marocains. Non, du tout, je vous assure…

L’héroïne de “L’couple” affirme, photo à l’appui, avoir été violentée par une femme, dans un arrondissement de Sidi Moumen, à Casablanca, parce qu’elle n’avait pas fait la queue pour obtenir un papier administratif. Résultat: double fracture au nez. Dans une vidéo postée sur YouTube, une prétendue témoin de la scène avance une toute autre version: selon elle, la femme qui aurait agressé Boutazouz, une dénommée Khawla, n’aurait pas cherché à se battre et c’est plutôt l’actrice qui l’aurait giflée en premier, suite à une simple remarque. Difficile d’en tirer des conclusions. Mais la vidéo a fait jaser sur le Net. Un internaute, révèle ses états d’âme sur Facebook: “C’est quand même étrange que Dounia soit encore mêlée à une histoire bizarre… On se souvient tous des images de son accident à Marrakech, où elle avait été harcelé par un fan… Tout le monde disait: Pauvre Dounia Boutazout !” Un autre internaute renchérit: “Dounia nous a beaucoup déçus, el 7ogra est la pire des choses qu’on puisse ressentir! Heureusement qu’elle n’a aucun pouvoir gouvernemental!”

Dernier événement en date, histoire d’alimenter la polémique et de faire le buzz, un comédien, Abdelfatah Jaouadi (connu ou pas, à vous de voir), a jugé utile de sortir de son vieux grenier une affaire, dont il n’a pourtant jamais parlé. Il raconte: “Lors du tournage d’un sit-com, je lui ai tendu la main pour la saluer et elle ma snobé… Je lui ai demandé pourquoi et ça a mal tourné… A la fin, elle m’a même craché au visage. La scène a été filmée par un gars de la sécurité, mais j’ai préféré ne pas provoquer de scandale”. Alors pourquoi en faire un maintenant et ajouter de l’huile sur le feu?

Enfin, bref… Je pense avoir fait le tour de ce pseudo-événement… Ah, mais non, j’allais oublier: Madame Loubna Abidar en a parlé elle aussi ! Oui, oui… Loubna Abidar. Elle a pris la défense de Boutazout! Pour l’actrice de Much Loved, son agression à Casa et celle de Boutazout c’est “kif-kif”.

Conclusion: un peu comme pour l’affaire de l’animateur Momo de Hit radio, on aime bien enfler une polémique pour pas grand chose.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc: un armement russe qui déplaît aux Etats-Unis

Le Maroc pourrait rejoindre la liste de plusieurs pays désirant acquérir des S-400 russes.