Wall Street dans le rouge après les déclarations de Trump

DR

Le président américain Donald Trump a ordonné, vendredi, aux entreprises américaines opérant en Chine d’explorer la possibilité de délocaliser leurs opérations, faisant plonger des marchés financiers déjà agités par la décision de Pékin plus tôt dans la journée d’imposer de nouveaux tarifs douaniers aux produits américains.

“Nous n’avons pas besoin de la Chine et, franchement, nous serions beaucoup mieux sans elle”, a tweeté M. Trump, après que Pékin ait annoncé des tarifs supplémentaires de 5% et 10% sur des importations américaines d’une valeur de 75 milliards de dollars, progressivement à partir du 1er septembre.

“Nous ordonnons à nos grandes entreprises américaines de commencer immédiatement à chercher une alternative à la Chine, notamment en amenant vos entreprises à la MAISON”, a-t-il ajouté.

A Wall Street, l’indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a chuté de 2,37% à 25.628,90 points.

Le Nasdaq, indice des valeurs technologiques, a dégringolé de 3,00% à 7.751,77 points et l’indice élargi S&P 500 a cédé 3,00% à 2.847,11 points.

Il s’agit de la quatrième semaine de suite de baisse pour les principaux indices de la cotation new-yorkaise.

Dans la foulée, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell, a souligné que si les perspectives économiques américaines restaient favorables, les tensions commerciales semblaient en revanche “jouer un rôle dans le ralentissement mondial et la faiblesse du secteur manufacturier et des investissements des entreprises aux Etats-Unis”.

Il a également prévenu que la politique monétaire n’avait “pas de mode d’emploi” tout prêt.

Les acteurs du marché s’attendent toutefois à une baisse des taux directeurs lors de la prochaine réunion de politique monétaire de la Fed le 18 septembre, après la diminution du 31 juillet.

Après l’annonce des tarifs chinois et le discours de M. Powell, les marchés ont globalement résisté, mais ont réagi négativement aux déclarations de M. Trump sur Twitter.

L’annonce plus tard dans la soirée du nouveau régime tarifaire américain sur les importations chinoises est intervenue après la fermeture des marchés américains.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Trump confirme la mort de Hamza Ben Laden

Le président américain Donald a confirmé samedi la mort de Hamza Ben Laden, fils d'Oussama Ben Laden considéré comme son héritier à la tête d'Al-Qaïda, et dont le décès avait été rapporté fin juillet par des médias américains.